Batibouw : les cases

Le jour J est arrivé : Batibouw, la grand-messe annuelle des adeptes de la construction et de la rénovation, est sur le point d’ouvrir ses portes. Une étude réalisée au Royaume-Uni (link) a déjà démontré que les magazines maison et déco peuvent aider à pousser les gens à changer de marque et à augmenter leur budget d’achat. Dans la première partie de cet article, nous avons dressé un état des lieux du marché belge. Avec, en prime, trois cases ici dans la seconde partie…

A lire aussi : Batibouw : les annonceurs utilisent les magazines de façon toujours plus créative

Ci-dessous, vous trouverez trois cases qui, au niveau créatif, poussent le bouchon un peu plus loin.

CASE N° 1 : Reynaers Aluminium

Dans… Je vais construire & rénover/Ik ga bouwen & renoveren

Quoi ?

Peter Ottevaere : « Je vais construire & rénover est un magazine qui touche tant celui qui construit que celui qui rénove. Il se prête donc à merveille à une communication ciblée sur les nouvelles portes et fenêtres pour les nouvelles constructions et la rénovation. Nous avons réservé la position en couverture dans l’édition Batibouw 2019 du magazine et avons opté pour un format ‘gatefolder’ créatif, un triptyque dépliable faisant partie de la couverture.

Etape par étape, le triptyque raconte comment on choisit les fenêtres et les portes à la mesure de son habitation. La première partie évoque l’expérience et vous invite à visiter le site Web imagine.reynaers.be, où nous constituons votre vidéo d’inspiration personnelle sur mesure. Après l’expérience, c’est au tour de l’inspiration, que nous offrons dans le deuxième volet. Nous renvoyons aux nombreuses références et images inspirantes que l’on peut retrouver sur notre site Web. Ensuite, nous communiquons en troisième page autour de nos Journées Reynaers et nous invitons tout le monde à venir rendre visite à un des 150 points de vente participants. »

Pourquoi ?

Peter Ottevaere : « Le choix de ce format n’est pas arbitraire. Il capte autrement plus d’attention qu’une annonce classique qui risque de se fondre dans la communication de masse autour de Batibouw. Nous devons à notre marque d’aussi élever notre communication à un niveau supérieur. Ce n’est pas un hasard si en outre nous référons à notre site Web, car nous constatons que les campagnes dans les médias traditionnels, en radio comme en print, font invariablement exploser nos chiffres visiteurs. »


CASE N° 2 : VELUX

Dans… Je vais construire & rénover/Ik ga bouwen & renoveren

Quoi ?

Véronique Bouvy : « Nous avons inséré une maison pop-up en 3D dans une page publicitaire du magazine. Dès que le lecteur dépliait cette maison, il se voyait confronté à un espace des plus sombres. Il suffisait d’ouvrir les velux pour constater que la pièce était inondée de lumière. »

Pourquoi ?

Véronique Bouvy : « Nous avons voulu attirer l’attention de ceux qui ont un projet d’élargissement en tête sur l’importance d’un apport de lumière via un toit plat, surtout pour éclairer la pièce centrale dans la maison. Celle-ci s’assombrit automatiquement lorsqu’on ajoute une extension. VELUX est top of mind lorsqu’il s’agit de la rénovation d’un grenier, mais la marque ne l’est pas encore suffisamment quand il est question de projets d’élargissement. C’est ce que nous avons voulu changer. En rendant la chose interactive, le taux de mémorisation est bien plus important. »


CASE N° 3 : Eggo

Dans… Nest et Je vais construire & rénover/Ik ga bouwen & renoveren

Quoi ?

Paul David : « Dans une page publicitaire, nous avons inséré un plan d’architecte replié. Sur ce dernier, il était clairement indiqué que la cuisine forme le cœur de la maison. Chaque fois que l’on dépliait davantage le plan, on obtenait plus d’informations : des conseils quant au choix de l’ergonomie, des matériaux, etc., des témoignages… La page publicitaire même reprenait une offre destinée aux lecteurs du magazine : à l’achat d’une cuisine, ceux-ci se voyaient offrir un potager intérieur gratuit. »

Pourquoi ?

Paul David : « Un plan d’architecte est quelque chose que les constructeurs et rénovateurs en herbe connaissent, et qui leur parle. Cela nous a en outre permis de faire découvrir notre information stratifiée couche après couche. »

D’autres articles intéressantes :