Chacun son propre magazine ? Pas de problème

La technologie print d’aujourd’hui permet d’imprimer en masse des magazines personnalisés, et ce à qualité supérieure et à une échelle industrielle. Un tirage de 100.000 magazines, chacun avec sa propre couverture et des sections, voire des publicités personnalisées ne pose aucun problème, dixit Canon au Digital Innovators Summit 2019. Etant donné les revendications des générations plus jeunes (lisez plus sur la Gen Z ici), c’est une évolution importante qui peut aider les magazines à rester pertinents.

A lire aussi : Les marques magazines sont les ‘vrais influenceurs’ pour les marques premium et de luxe

Du coup, un avantage majeur du digital est dépassé : les magazines en papier peuvent tout aussi bien s’aligner sur des données personnelles que l’édition en ligne. Cela ouvre de nouvelles possibilités de personnalisation aux marques magazine et aux annonceurs. Le ciblage, voire les publications personnelles sont soudain à portée de main grâce à l’impression à données variables et à la technologie de jet d’encre plus abordable.  C’est rapide, sans concessions en termes de qualité d’impression et de papier, l’élément distinctif pour les magazines en tant que supports de contenu.

Print programmatique ?

Du coup, les magazines se retrouvent projetés dans une nouvelle phase de vie. Les détaillants en ligne se servent déjà des mêmes techniques pour personnaliser leurs offres de produits dans des catalogues ou des mailings directs. Ils peuvent maintenant faire appel au papier de la même façon qu’ils se servent de la publicité programmatique dans leur marketing digital : avec un ciblage poussé et des versions adaptées. Lorsqu’une marque magazine connaît ses abonnés, une communication one-to-one est parfaitement envisageable.

Bien sûr, il y a toujours une différence de vitesse : le digital se place et s’adapte à tout moment. L’impression nécessite une période de latence plus importante, même si Canon promet que grâce au flux de travail de production intégré et automatisé, il est presque possible de publier en temps réel. En outre, quelque chose qui est imprimé ne peut plus être modifié.

Le papier reste en effet le papier, mais c’est justement sa force : il est tangible et non volatile, ce qui aboutit à un meilleur traitement des messages dans la mémoire. (Lire aussi : Pourquoi la publicité magazine fonctionne-t-elle mieux ?).

Source : FIPP 

Sur le même sujet :