Chief Editors’ Words : Danny Ilegems (Humo)

Je suis fier…
… de constater que nous sommes tous fin prêts pour le lancement de notre Humo ‘« optimisé pour tablette ‘». à€ mon humble avis, il s’agit de la plus belle expérience magazine sur tablette en Belgique jamais offerte jusqu’ici. D’ailleurs, ce n’est pas seulement mon opinion, mais aussi celle notamment de ‘« concullègues ‘» et amis du secteur qui ont essayé l’appli.
Pour mettre au point cette nouvelle version d’Humo pour tablette, nous avons collaboré avec un formidable partenaire pour les aspects technologiques (inthepocket.mobi). Tout le reste est notre œ“uvre : de l’idée initiale au design final en passant par la définition du contenu. Et ce, en un temps ridiculement court et avec un budget dérisoire.

Je mets ma main au feu que d’autres personnes vont bien vite partager cette fierté : les rédacteurs d’Humo, les graphistes, le département numérique, le service de marketing et de ventes… Mais aussi : les 750.000 lecteurs, qui se rendront compte que leur Humo habituel, sans rien perdre de son ton enjoué, est de nouveau à la pointe du développement. Et les annonceurs, qui constateront que nous n’avons pas seulement de bonnes idées, mais aussi la force pour les mettre en pratique.

La fierté, voilà ce dont nous avons besoin. Car, soyons francs : la morosité du marché des magazines a plongé maint professionnel de notre secteur dans une crise existentielle. Vivons-nous la fin de l’ère du papier ? La presse imprimée est-elle sur le point de disparaître ? Pures inepties, bien entendu. La presse critique et qui n’a pas peur de se mouiller est impérissable. Simplement, de nouvelles possibilités, essentiellement numériques, font leur apparition pour satisfaire encore mieux les attentes de notre public. Et le Neuf finit toujours par renouveler l’Ancien ; les médias imprimés conserveront une position importante dans ce nouvel univers.

Dans cette optique, la nouvelle version d’Humo pour tablette n’est qu’une simple étape logique de plus. Une étape qui vient étoffer notre offre numérique. Outre un site Web très fréquenté – The Wild Site, tout premier site Web média créé en Flandre – Humo propose une appli mobile, une appli pour les programmes TV, et donc désormais aussi une appli spécialement conçue pour les tablettes. L’hebdo peut en outre se prévaloir de 158.000 ‘« J’aime ‘» sur Facebook et de plus de 66.000 suiveurs sur Twitter.

Maintenant que nous avons investi efficacement toutes ces plateformes, nous pouvons vraiment entamer une réflexion sur l’avenir. Une question existentielle qui me taraude est par exemple : les hebdomadaires doivent-ils rester des hebdomadaires, à une époque où les journaux sont devenus des hebdomadaires doublés d’un site Web ? Continuerons-nous au cours des prochaines années à paraître une seule fois par semaine, toujours sous la même forme, avec des éditions numériques comme simples ‘« spin-offs ‘» de l’édition papier ? Je pense franchement que non.

Ce que je prends au rayon librairie : pas grand-chose, je l’avoue. Je lis de plus en plus sur tablette : les journaux, The New Yorker, New York Magazine, Vanity Fair, Wired, Die Zeit…
Ce que j’écoute : de la musique assez tonitruante.

De qui je suis jaloux : de personne.

Ce qui me surprend : que, pendant toutes ces années, la réalisation du magazine ne m’a jamais ennuyé un seul instant. Au contraire : je m’aperçois que ce travail continue à m’enthousiasmer comme un gosse. C’est préoccupant, non ?

 

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs-en-chef ?

Kristine De Vriese (Royals)

Anne Vanderdonckt (Plus Magaizne)

Frederik De Swaef (Story)

Famke Robberechts (Goed Gevoel)

Alain Devos (Autowereld)

Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

Jacques Sys (Sport Magazine)

Mie Van der Auwera (Libelle)