Chief Editors’ Words : Frederik De Swaef (Story)

L’adrénaline qui vous envahit lorsque vous publiez des histoires dont tout le monde parle, c’est ce que je trouve de plus particulier à mon travail. C’est un luxe incroyable d’être au premier rang pour suivre l’actualité du showbizz ou les histoires étonnantes de gens comme vous et moi – une tendance qui s’est clairement développée chez Story au cours des récentes années. Il s’agit toujours de thèmes d’un réel intérêt : une naissance, un mariage, un décès. Les numéros les plus vendus sont régulièrement ceux dont la couverture montre un bébé ou dont le thème central est un mariage. Et, dans un secteur des magazines qui a subi des évolutions gigantesques, cela n’a pas changé depuis 40 ans.

Je pense que des titres comme Story auront toujours leur place dans le paysage médiatique. Mais naturellement, il faut continuer à innover. Ce que nous avons fait en print, avec notamment le lancement de Storywood et depuis peu, avec un cahier séparé pour les pages TV, et aussi sur d’autres plateformes. Je songe par exemple à la radio Story FM ou aux Story Awards. Des initiatives indispensables si l’on veut maintenir voire augmenter son lectorat. Depuis le lancement de Story FM, je constate que les annonceurs nous portent encore plus d’intérêt. Les deals qui permettent d’intégrer les différentes plateformes y sont de toute évidence pour quelque chose.

Tout comme pour d’autres titres dépendants de l’actualité, la « marque » est devenue extrêmement importante. Car il y a énormément de concurrence. Offline, notre position est excellente avec nos trois magazines (Story, Storywood et TeVe-Blad sont vendus sous forme de package); en ligne, il s’agit de trouver la clef de la rentabilité. Je crois par exemple très fort en un site qui combinerait notre contenu et le native advertising.

Les titres qui m’attirent ? Je pense en premier lieu au magazine d’actualité allemand Stern. J’ai habité un an en Allemagne. Avec Stern im Bild, ils ont en portefeuille un magazine exceptionnel. On n’y trouve que des photos et des légendes. A mes yeux, il montre de manière remarquable toute la valeur ajoutée du print. Par la sélection, l’intégration des photos, les légendes, etc., ils offrent un énorme contraste avec, par exemple, une série de photos réunies de manière aléatoire sur Internet.

Dans notre secteur, je songe spontanément à People. Le titre reste toujours la référence dans le domaine. Ils savent comme personne tracer une limite et éviter de la franchir. Gabriel Garcia Marquez a dit un jour que toute personne a trois vies : une vie publique, une vie privée et une vie secrète. Des magazines comme Story et People évoluent précisément à la frontière de la vie publique et de la vie privée. Et aller voir ce qui s’y passe, sans outrepasser les limites, c’est notre métier.

Frederik De Swaef, Rédacteur en chef de Story

 Sur l’étagère, je prends toujours … Libelle, parce que mon épouse y écrit les plus beaux articles.

J’écoute … Story FM pour les grands classiques et Radio 1 pour l’information et les commentaires.

Je suis jaloux de … Jonah Peretti, le fondateur de Buzzfeed, qui a trouvé un modèle qui permettrait de digitaliser de manière rentable le contenu de Story.

Je suis toujours surpris de … voir chaque semaine 702.000 Flamands attendre avec impatience le moment de lire Story.

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs-en-chef ?

Kristine De Vriese (Royals)

Anne Vanderdonckt (Plus Magaizne)

Mie Van der Auwera (Libelle)

Famke Robberechts (Goed Gevoel)

Alain Devos (Autowereld)

Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

Jacques Sys (Sport Magazine)

Danny Ilegems (Humo)