De gros glissements dans le mix média magazine

Les chiffres récents du projet Magazine Media 360° révèlent un public stable, qui croît légèrement pour le contenu magazine sur les différentes plateformes. Dans ce contexte, le print se taille toujours la part du lion pour le moment, mais depuis 2014 on observe un glissement important en direction de la vidéo et du mobile, au détriment du Web via le PC. La part du print + digital diminue lentement, mais comme le public total a cru, cela reste stable en chiffres absolus.

Bien qu’outre-Atlantique la situation média ne soit pas tout à fait comparable à la nôtre, il est tout de même intéressant de garder un œil sur les chiffres concernant le média magazine. Lorsqu’il s’agit d’éditeurs magazine, les Etats-Unis continuent à montrer le chemin. En outre, la MPA est la seule organisation au monde à retracer tout le public des marques magazine sur toutes les plateformes (print, Web, Web mobile, vidéo), et ce depuis 2014. Cela nous vaut des insights uniques, qui nous livrent sans doute aussi un regard éclairant sur notre avenir proche.

Le graphique met clairement en exergue l’énorme glissement qui s’est manifesté dans le mix média magazine durant ces trois dernières années.

Magazine media audience per platform 2017 vs 2015

Selon ces chiffres, dans un premier temps les plateformes plus récentes – la vidéo (+13 % yoy) et le mobile – forment un complément au print et engendrent un élargissement du public (hausse du public total d’environ 10 % depuis 2014). Le mobile cannibalise surtout le public Web via PC, qui a chuté de 5,5 %, même si cette tendance semble se tasser et que, pour la première fois, le mobile n’a cru que moyennement l’an dernier (+1,6 %).

Les chiffres MM360 les plus récents, datant d’ avril 2018, confirment les tendances générales et révèlent une baisse supplémentaire du Web via PC.

Audience mix magazine media MPA MM360

Note : le rapportage de tendances dans les chiffres mobiles est compliqué par les changements apportés par ComScore en vue de filtrer la fraude et les bots  pour épurer la data.

Source : MPA

Envie de lire plus ?