De plus en plus de marques achètent des enseignes magazines

Le média magazine et les marques ont toujours fait bon ménage, et leur relation ne fait que s’intensifier. A tel point que les marques se mettent à reprendre toujours plus de magazines et de sites magazine. Que se passe-t-il ?

 

En 2016, Arrow Electronics – soit le Coolblue des Etats-Unis et le numéro 119 dans le classement Fortune 500 – a repris toute une série de médias professionnels appartenant à l’éditeur UBM. Plusieurs titres spécialisés dans l’électronique furent aussi repris de Hearst. Conséquence : aujourd’hui, Arrow Electronics est le plus grand éditeur de média professionnels dédiés à l’électronique aux Etats-Unis, touchant pas moins de 76 % de tous les ingénieurs en électronique.

Commentaire de l’entreprise :  » Nous sommes ainsi en mesure d’encore mieux positionner Arrow comme partenaire sans préjugés pour tout ce qui touche à l’électronique.  »

Cela ne se limite d’ailleurs pas aux médias B2B. La marque de produits électroniques grand public Whirlpool a récemment racheté le site de recettes Yummly, tandis que, précédemment, L’Oréal avait repris Makeup.com. Johnson & Johnson a suivi le mouvement avec BabyCenter, un magazine digital pour jeunes mamans.

Selon des experts particulièrement bien informés, nous n’en serions d’ailleurs qu’au début d’une vague de reprises par toute une série de marques.

Les motifs ? La data et les insights. Plus les marques se rapprochent des magazines, plus elles en sauront sur les lecteurs de ces magazines. Ce qui ouvre de nouvelles perspectives.

Pensez à Yummly. Lorsque quelqu’un recherche une recette sur le site et que, dans la foulée, son réfrigérateur Whirlpool signale quels sont les ingrédients qui manquent encore, et que ces derniers peuvent immédiatement être achetés via le site… Ou encore, quels liens ne peut-on pas faire chez L’Oréal entre les marques maison et la communauté de Makeup.com ? Les possibilités sont illimitées.

Cela démontre en tout cas à quel point les magazines restent intéressants pour les marques. Que celles-ci les possèdent ou non… la confiance règne.

 

Envie de lire plus ?