Le print continue à jouer un rôle important dans la vie quotidienne

Chez Magazine Media, nous comprenons mieux que quiconque qu’il ne sert à rien de s’accrocher au passé désespérément et inutilement.  Par contre, nous ne sommes pas non plus partisan d’une vénération aveugle de tout ce qui est nouveau et nous nous gardons de jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est précisément ce qui risque de se passer avec les médias imprimés. Fort heureusement, les consommateurs font montre d’un intérêt renouvelé pour les choses tangibles, non-numériques, et le print incarne pour eux un nouveau luxe. Une étude récente confirme que pour de larges tranches de la population la parole imprimée revêt toujours une grande importance dans leur vie : ils la comprennent mieux et lui font davantage confiance.

Près de 11.000 personnes dans 10 pays ont été interrogées quant à leurs préférences en matière de lecture. La grande majorité préfère lire les livres et les magazines sur papier (72 %) et même pour les journaux il reste un petite majorité d’amateurs de papier (55 %).

Graph - reading preferences different platforms

Le print insuffle confiance et compréhension

La plupart des consommateurs ont la conviction qu’ils comprennent mieux ce qu’ils lisent lorsque cela se fait sur papier (65 %), plutôt qu’au travers de l’information en ligne (49 %). Il règne aussi plus de confiance (51 % contre 24 %). 76 % des répondants sont très inquiets quant au ‘fake news’. Ces résultats sont en parfait accord avec les conclusions de la recherche neuroscientifique en la matière, dont nous vous avions déjà entretenus.

Il existe une différence en matière de préférence de lecture face à différents types de contenu. En général, les gens trouvent que la lecture papier est plus agréable que la lecture électronique, mais si l’on se limite à la communication d’affaires des banques et des sociétés énergétiques, d’utilité publique et de télécommunications, cela ne vaut que pour 33 % des répondants.

Dangers digitaux

L’étude révèle que la moitié des gens sont inquiets quant à leur consommation de médias numériques : investir tant de temps dans l’utilisation d’appareils électroniques pourrait être néfaste pour la santé (problèmes de vue, manque de sommeil, maux de tête). Un tiers des gens estiment en outre qu’ils souffrent d’une surcharge numérique.

Aujourd’hui, les gens consacrent moins de temps à la lecture de livres, de magazines et de journaux que par le passé. 76 % d’entre eux indiquent qu’il leur arrive régulièrement de lire l’actualité à l’aide d’appareils numériques et 50 % qu’ils le feront encore davantage à l’avenir. Cela vaut beaucoup moins pour les livres et les magazines, qui par grosso modo la moitié des répondants sont tout de même surtout lus sur papier.

Graph statements reading

Publicité et marketing

L’étude a aussi abordé les préférences pour le marketing et la publicité. Il s’avère que beaucoup de gens sont plus enclins à lire des mailings et dépliants papier, personnalisés ou non, que des e-mails marketing. Comparé aux publicités en ligne, on sera aussi plus facilement amené à passer à l’action sur base d’une annonce papier (magazine et presse quotidienne).

Graph advertising preferences

Le marketing en ligne est plutôt impopulaire chez la plupart des consommateurs, conclut l’étude : pas moins de 57 % s’efforce de l’éviter activement et 68 % dit ne pas y prêter attention. 60 % des répondants ne parviennent pas à se souvenir d’un moment où ils ont volontairement cliqué sur une publicité en ligne. Comme l’a aussi indiqué Juan Señor à l’occasion de MAGnify : il y a plus de chance d’être frappé par la foudre que de cliquer sur une publicité en ligne (sauf si l’on a un gros pouce).

Source : Two Sides research

Lire aussi :