Les 5 sens : les magazines odorants

Le média magazine peut exciter chacun de nos cinq sens : la vue et le toucher, bien sûr, mais aussi l’ouïe et l’odorat, voire même le goût… Dans ce deuxième volet, nous nous intéressons à l’utilisation de senteurs dans les annonces.

Dommage que chez magazinemedia.be nous n’imprimions pas sur papier, car cela nous éviterait de devoir expliquer davantage l’efficacité des senteurs dans les magazines. Il n’y a rien de plus convaincant que la propre expérience, surtout lorsqu’il s’agit de l’odorat.

L’odorat est en effet un des sens les plus puissants et les plus chargés en émotion. Ceci est lié à l’emplacement dans le cerveau du centre olfactif : près du système limbique, qui gère les émotions et les souvenirs. L’être humain est capable de reconnaître quelque 10.000 odeurs et de les retenir pendant des périodes plus longues, contrairement, par exemple, aux stimuli visuels.

Une senteur acquiert un sens lorsqu’on l’associe à quelque chose d’autre déjà investi de sens. A l’image d’une marque. Si, en tant que marque on parvient à revendiquer une senteur – qu’on soit un parfum, un adoucissant, un soda ou une marque de soupe -, on dispose d’un outil de poids pour activer les consommateurs (et leur mémoire). Des tests publicitaires ont dès lors clairement fait la démonstration, dans le cas d’annonces odorantes, d’un engagement supérieur dans le chef des lecteurs.

La senteur est donc un instrument de marketing particulièrement puissant. Et le papier est un moyen très fiable pour stimuler notre odorat.

Les magazines offrent toute une panoplie de possibilités pour véhiculer des senteurs. Si on utilise toujours les bonnes vieilles bandes odorantes, des techniques plus élégantes ont été développées entre-temps. Voici quelques exemples de techniques diverses :

  • fixation directe du parfum sur le papier

febreze

  • le ‘grattez et sentez’

Ambipur ad

  • les autocollants odorants

Chanel geursticker ad

  • les sachets contenant un liquide aromatique.

Un magnifique exemple d’une utilisation olfactive avec un grand plus est celui du journal anti-moustique (utilisant une encre à la citronnelle) diffusé au Sri Lanka pour informer les gens sur les différentes possibilités de protection contre la fièvre de dengue. Cette même technique fut aussi appliquée aux publicités abribus pour le journal.

Malgré son efficacité prouvée, l’utilisation de senteur n’est pas encore largement répandue dans le marketing, et encore moins dans les magazines. Voilà donc l’occasion rêvée pour un annonceur de s’approprier ce terrain encore inexploité…

Découvrez d’autres formules créatives de magazine media :