Les couvertures de magazines, porte-voix de la résistance

Dans de nombreux pays, les Etats-Unis en tête, les magazines jouissent d’une popularité croissante. Du fait que Trump se donne en spectacle et crée le désordre, les gens ont grand besoin de médias de qualité pouvant apporter un éclairage et brosser une toile de fond. Quoi que prétende l’homme même à propos du ‘fake news’, les gens sont parfaitement capables de faire la différence entre le bon journalisme et les colporteurs de nouvelles à sensation. Certains titres prennent très au sérieux leur rôle de troisième pouvoir et voix publique de la résistance, ce qui nous vaut de splendides couvertures ayant fait le tour du monde.

De grandes enseignes comme The New Yorker, Time et The Economist s’érigent en ‘conscience pop-art de la résistance anti-Trump’, comme l’a exprimé AdAge. Les récentes couvertures traitent bien sûr de la débâcle de Charlottesville et du racisme toujours plus flagrant qui sévit en Amérique.

Trump covers Time-The New Yorker-The Economist

Si vous faites une recherche en ligne en utilisant les mots-clés ‘couvertures magazines Trump’, vous obtiendrez un bel aperçu des œuvres d’art ayant orné les couvertures de toutes sortes de magazines.  Comme celle-ci de Der Spiegel :

Trump cover Der Spiegel

Cette couverture de Time était la première à ne pas comprendre de texte en une décennie :

Time cover Russia White House

Autres exemples :

Le grand public redécouvre la pertinence d’un journalisme de qualité, comme le révèlent aussi les chiffres des marques média en question. Espérons que pour les annonceurs ce sera le signal d’emboîter le pas à leurs publics cibles et de se remettre à la recherche de tels contextes de qualité pour leurs messages.

Source: AdAge, The Daily Beast, DH

Sur le même sujet :