Les lecteurs espèrent qu’il y aura toujours des magazines

Les lecteurs voient toujours les magazines comme un moment de détente, où l’on se fait plaisir. Plus de 50 % d’entre eux estiment que c’est bel et bien un média contemporain (tout à fait/ plutôt d’accord) et 14 % seulement n’est  pas (du tout/ vraiment) d’accord sur ce point. Près d’un tiers des lecteurs indiquent qu’ils ont confiance en les annonceurs figurant dans leur magazine préféré.

La grande majorité espère qu’il y aura toujours des magazines (moins de 10 % est d’un avis contraire) et il s’agit plus souvent de femmes que d’hommes. Les femmes dans la tranche d’âge des 50-65, notamment, ne veulent pas se passer de magazines (79 %), tandis que pas moins de 75 % des jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont du même avis.

Il s’agit là de résultats tirés d’une étude menée aux Pays-Bas par Sanoma, en collaboration avec IPG Mediabrands. Cette année, les deux parties avaient déjà publié leur étude ‘Confiance dans les médias’. Cette enquête-ci, auprès de 600 lecteurs de magazines interrogés sur ce qu’ils pensent des périodiques, constitue une suite à la première. Elle permet de dégager des observations intéressantes concernant l’appréciation et l’utilisation des magazines.

Voici une poignée de résultats tirés de l’étude :

  • Près de 60 % des personnes interrogées ont confiance en ce que leur raconte leur magazine.
  • 40 % environ a même plus confiance en son magazine favori qu’en d’autres sources.
  • Quelque 45 % des répondants voient les annonces comme un élément logique de leur magazine favori.
  • Plus de 30 % des répondants indiquent avoir confiance en les annonceurs présents dans leur magazine favori.
  • Les lecteurs voient les magazines comme un complément précieux à d’autres médias (plus de 65 %) et découvrent dans leur magazine favori des choses sympas qui, sinon, leur auraient échappé (plus de 70 %).
  • Un lecteur magazine sur cinq lit son titre favori le dimanche. Ce qui arrive plus souvent, toutefois, c’est qu’il n’y a pas de jour de lecture dédié (35 %) ou qu’on étale la lecture sur plusieurs jours (27 %).
  • Les femmes de 15 à 24 ans déchirent, découpent ou photographient le plus souvent quelque chose dans les magazines (67 %). Les hommes du même âge s’y adonnent beaucoup moins (21 %).

Découvrez les autres résultats dans la présentation ci-dessous (en Néerlandais):

Comme le démontrent IPG Mediabrands et Sanoma à travers cette étude, les magazines ont leur propre rôle à jouer dans l’ère numérique et ils inspirent la confiance la plus complète aux lecteurs. C’est quelque chose dont peuvent également profiter les annonceurs, comme le révèlent aussi d’autres études.