Les plans média incluant les magazines sont de 40 % plus efficaces

La confiance est la clé d’une communication efficace. Quiconque attache de l’importance au fait que son message publicitaire touche non seulement les gens, mais que ceux-ci en soient aussi pénétrés (et quel annonceur ne se sentirait pas concerné ?), fait donc bien d’opter pour des médias en lesquels les gens ont confiance. Tels que les magazines. Un mix média incluant des magazines peut être plus efficace de jusqu’à 40 %, révèle une étude.

Comme il est apparu dans le Edelman Trust Barometer de cette année, beaucoup de médias (notamment numériques et sociaux) souffrent d’une crise de confiance et le public en quête d’informations fiables se tourne (à nouveau) vers les médias journalistiques.

Graph: trust in platforms

Une étude allemande de l’Université de Mayence démontre que la méfiance face aux médias journalistiques a récemment diminué (de 21 à 17 %), tandis que le pourcentage témoignant d’une confiance absolue a atteint un record depuis 2008 (le début des mesures).

Les annonceurs profitent de la confiance

Une étude britannique de Magnetic Media démontre que les marques et les annonceurs aussi profitent de cette confiance dans les médias. Il s’avère en effet que, lorsqu’il s’agit d’augmenter la confiance dans les produits et les fournisseurs, les annonceurs ont bien plus de succès quand ils font de la publicité dans le média magazine. L’effet de halo de l’expéditeur magazine en print, en numérique, voire sur les médias sociaux est puissant.

Pour cette étude, Magnetic Media s’est servi de la base de données de l’institut anglais IPA (Institute for Practitioners in Advertising), qui représente toutes les parties sur le marché publicitaire.

L’efficacité des magazines a augmenté

C’est ce qu’a aussi fait Peter Field (‘the godfather of effectiveness’) dans son analyse des effets à long et à court terme de la publicité, prouvant une nouvelle fois clairement dans la foulée l’effet de halo. Il ressort de l’analyse de Field que ces dix dernières années, l’efficacité des magazines n’a fait que croître. Bien que, dans toutes les campagnes mesurées la quote-part budgétaire des magazines est très faible, les effets sont invariablement importants. L’ajout de magazines dans une campagne augmente l’efficacité de la campagne globale (après correction de l’effet budgétaire), tant au niveau des objectifs à long terme (+40 %) que de ceux à court terme (30 %).

Une perception erronée

Cela cadre parfaitement avec les résultats d’une étude à grande échelle récemment réalisée par Ebiquity à la demande de l’organisme sectoriel britannique Radiocentre. Les magazines enregistrent un excellent score (top trois) au niveau de la création d’une position cérébrale positive, de la transmission d’émotions et du ROI, trois critères qui aux yeux des annonceurs sont importants pour la construction de marque. Les marketeurs et les agences s’en tiennent toutefois à un propre classement des médias publicitaires, qui n’est pas basé sur le data, nous révèle l’étude, classement dans lequel l’online et les médias sociaux sont surévalués à tous les niveaux !

Une efficacité spectaculairement supérieure de votre campagne au niveau des objectifs à long et à court terme, plus de confiance, de ROI, de transmission d’émotions et une meilleure position cérébrale positive ; les arguments et les preuves venant étayer le média magazine sont très forts et convaincants. Du moins, si l’on prend ses décisions sur base du data et de la recherche…

Facebook aussi fait des progrès dans le domaine de la RA. L’entreprise a récemment dévoilé son application RA pour Messenger (1,3 milliards d’utilisateurs), qui jusqu’à présent peinait à convaincre les annonceurs et à augmenter la rentabilité. Le premier annonceur ayant exploité les nouvelles possibilités RA est le détaillant de produits cosmétiques Sephora, qui invite les utilisateurs à essayer des produits de maquillage par voie virtuelle.

Sur le même sujet :