Magazine en point de mire : Pop-Up Magazine

Un magazine en point de mire qui n’est pas un magazine ? En cette année 2018, c’est parfaitement possible. En tout cas lorsqu’il s’appelle Pop-Up Magazine, qui se définit le mieux comme un magazine en direct. Donc pas sur papier, ni en ligne, mais complètement en live…

« Voici où a commencé notre histoire. Un petit groupe de gens a décidé de créer un magazine en live. Des écrivains, producteurs radio, photographes, réalisateurs et autres illustrateurs allaient proposer de  nouveaux récits dans un mix de médias. Des récits traitant de la science, de la politique, de la culture pop, du sport, des problèmes sociaux, de la musique, du business, de l’art, de la criminalité, de la technologie, de l’alimentation et bien plus encore. La soirée que nous allions organiser allait donner vie à ces récits, tout comme le fait un magazine classique, pour finir au bar, où les ‘acteurs’ et le public seraient amenés à mieux se connaître. Rien ne serait enregistré. Pour le voir, il aurait fallu être présent. »

Voilà comment l’équipe de Pop-Up Magazine a défini le projet, qui depuis s’est avéré être un succès. À la mi-octobre, il a en effet effectué sa première ‘escale internationale’, dix ans après le lancement. C’est Toronto qui s’est vu accorder cet honneur, après des passages antérieures du magazine américain dans des villes comme San Francisco, New York, Los Angeles, Washington DC, Atlanta, Austin, Boston, Chicago, Portland, Seattle et la Nouvelle Orléans. Chaque représentation s’apparente alors à une nouvelle édition d’un magazine…

De l’événementiel au print

« Nos représentations prennent vie à travers des films, des animations et des photographies projetés au-dessus de la scène, où un groupe se produit en live, assisté par un journaliste qui propose son récit », dixit l’éditeur Chas Edwards. « Certains de ces récits semblent venir tout droit d’un magazine classique, comme une chronique, un cartoon rédactionnel ou une rubrique ‘Comment faire’. »

Il n’est donc vraiment pas questions de papier. Ou si, quand même ? La voix du sang est la plus forte et depuis 2014, Pop-Up Magazine diffuse aussi The California Sunday Magazine. Celui-ci propose des récits similaires au travers d’articles et de photos. L’hebdomadaire est envoyé en complément d’une partie du tirage des magazines dominicaux Los Angeles Times et San Francisco Chronicle.

En d’autres termes, de l’événementiel au print… Ça aussi, c’est parfaitement faisable.

Plus d’infos ici