Marcus Rich : « Attention que d’autres médias ne garent pas leurs tanks sur votre gazon »

La suite de l’interview avec Marcus Rich est le CEO de Time Inc. UK, une des maisons d’édition les plus innovantes au monde. Nous avons pu rencontrer cette figure de proue du monde magazine pour discuter de sa foi dans les magazines, les forces uniques dont disposent les éditeurs, l’achat programmatique pour le print et ses conseils à l’adresse des éditeurs et annonceurs belges.

– PART 1 de l’interview « L’importance d’un contexte sûr et de qualité ne peut être sous-estimée » –

Quelle est la meilleure raison pour laquelle il est toujours bon, de nos jours, de faire de la publicité dans le média magazine ?

La flexibilité et l’opportunité que nos marques ont à offrir et le potentiel de collaborer, main dans la main, avec quelques-unes des marques les plus aimées au monde. De co-créer des partenariats de contenu uniques déverrouillant notre public passionné pour les annonceurs, d’une façon attirante, divertissante et utile pour les consommateurs.

Les annonceurs et les agences peuvent mieux exploiter le média magazine en entamant de véritables collaborations avec les éditeurs. Afin de créer des publicités qui aideront leur marque à être aimée. Nous les éditeurs, nous sommes au mieux quand nous pouvons collaborer.

De quel œil voyez-vous l’achat programmatique pour le média magazine ?

Les éléments numériques du média magazine offrent déjà des possibilités significatives en matière de programmatique. Nous avons aussi étudié cela pour le print, ce qui est logique lorsque l’on considère que nous cherchons perpétuellement à rendre la publicité chez nous plus efficace pour tous les clients. Nous avons découvert que nos plus grands atouts en tant que média ont pour conséquence que l’automatisation de l’achat de formats magazine standards devient plus complexe.  Par exemple lorsque les annonceurs cherchent à exploiter un contexte pertinent pour leur marque, ou quand certains titres sont choisis exprès pour leur tone of voice.  C’est bien là quelque chose qui continue à nous occuper avec les collègues d’autres sociétés magazine au sein de la PPA (la fédération des magazines britanniques, ndlr.) et aussi de groupes nationaux de presse quotidienne.

Vous êtes président de la plateforme de marketing magazine Magnetic Media. Quelle importance sa mission a-t-elle à vos yeux ?

Les temps sont exigeants pour notre secteur : le glissement dans les dépenses publicitaires, la lutte pour l’attention du consommateur et le focus sur le court terme des marketeurs. Il est incroyablement important d’unir nos forces en tant que secteur magazine, accompagnés en cela par Magnetic, surtout à la lumière du pouvoir du duopole Google/Facebook. Ce n’est qu’en collaborant que nous sommes en mesure d’enseigner les marketeurs sur l’efficacité du média magazine et de les aider à revoir la pensée actuelle. Dans ce contexte, Magnetic joue un rôle fondamental.

Avez-vous un message à l’attention des annonceurs et éditeurs belges ?

Connaissez vos forces. Un tas de nouvelles opportunités excitantes se présentent aux annonceurs et éditeurs en quête d’innovation. Seulement, faites attention que d’autres médias ne garent pas leurs tanks sur votre gazon.

Cliquez ici pour le premier part de l’interview avec Marcus Rich

Lisez aussi nos autres interviews :