Média magazine : to mobile or not to mobile ?

2015 sera l’année du mobile ! C’est ce que l’on prédit pour l’année à venir depuis déjà grosso modo 2003. Mais, selon l’Innovation in Magazine Media World Report de la FIPP, cette année ce sera vraiment le cas. En septembre 2014, le nombre d’utilisateurs GSM a dépassé les 3,6 milliards. Plus de la moitié de la population mondiale téléphone dès lors de façon mobile.

Cela a évidemment aussi des conséquences pour l’Internet mobile, et donc pour les éditeurs et les annonceurs magazine. Relevons quelques chiffres pour le moins frappants : 38 % des pages Web consultées mondialement le sont via un appareil mobile (pas uniquement GSM ou smartphones, mais aussi tablettes). Dans certains pays, comme le Nigéria et l’Inde, plus de 70 % du trafic Web est mobile. Plusieurs magazines sont déjà complètement dans le bain. People, par exemple, accueille deux fois plus de visiteurs via son site mobile que via sa version desktop ‘traditionnelle’.

L’Internet mobile répond aussi à d’autres lois. Les mots de Goethe ‘In die Beschränkung zeigt sich der Meister'(C’est dans la restriction que se révèle le maître) sont ici plus que jamais d’application, tant au niveau de la longueur des textes que, par exemple, des vidéos. En tout cas, l’image mouvante est l’application-qui-tue. On prédit qu’en 2018, 79 % du trafic Web sera généré par la consommation vidéo. Dans ce contexte, le mobile sert clairement de catalyseur. Quiconque ne tient pas compte de cette (r)évolution dans sa stratégie Internet a donc clairement un temps de retard.

L’Innovation in Magazine Media World Report contient en outre des informations intéressantes sur la publicité mobile au sein d’un contexte média magazine. Nous nous y intéresserons de plus près prochainement.