New York sans Trump

Normalement, une spéciale d’un magazine est consacrée à une personnalité ou un thème particuliers. Ce n’est pas le cas pour la dernière édition en date de New York Magazine. La couverture promet en effet un numéro dépourvu d’articles sur une personne bien spécifique. Il n’est pas difficile de deviner qui.

Les orateurs pour MAGnify 2018 sont connus !
Inscrivez-vous sans plus attendre sur www.magnify.be

MAGNIFY-logo

Les couvertures de magazine servent à vous mettre l’eau à la bouche au sujet de ce que vous trouverez à l’intérieur de la publication. La couverture de la dernière édition de New York Magazine (New York Media) fait cependant exactement le contraire : elle annonce ce qui ne figure pas dans le magazine.

Le numéro du 8 au 21 juillet promet en effet de ne publier aucun article sur le président américain Donald Trump. Ou comme il est littéralement dit en couverture : « An Entire Issue With Nothing About Trump! »

A lire aussi : 21 % des Belges lisent plus de magazines en été

Bien sûr, New York Magazine tient parole :

« One person you won’t find in the latest print edition of @nymag is Donald Trump. Our new Trump-free issue is instead packed with stories like Jessica Pressler with a behind-the-scenes look at the battle for Grace Church, as Brooklyn’s oldest nursery school tries to become a little less old-fashioned, while its students’ parents act like high schoolers; John H. Richardson profiling Ben Crump, the lawyer who has represented the families of Trayvon Martin, Mike Brown Jr., Tamir Rice, Alesia Thomas, and Terence Crutcher, and worked on many less notorious Black Lives Matter cases; and Irin Carmon putting a spotlight on Shari Redstone, who is now sitting at the top of a $30 billion media empire. »

Avec cette couverture, New York Magazine veut une nouvelle fois envoyer un message : les médias consacrent trop d’espace au président américain, clame le titre, haut et fort. Sans hésiter de faire son mea culpa. Le précédent numéro titrait en effet : “This is what I was wearing 23 years ago when Donald Trump attacked me in a Bergdorf Goodman dressing room. »

C’est pour le moins remarquable…

Sur le même sujet :