Oubliez le retail, utilisez les magazines pour vos ventes

Le média magazine peut-il donner lieu à des ventes ? Bien sûr. Le ROI qu’offrent les publicités magazine fait même pas mal d’envieux parmi les autres médias. On voit cependant bon nombre d’éditeurs lancer des initiatives supplémentaires rapprochant encore un peu plus le média magazine et la vente. Le média magazine en guise de canal de vente ; en ligne, mais aussi en print.

Malgré des preuves concluantes démontrant que le média magazine augmente également l’intention d’achat et qu’il génère  des résultats de vente supérieurs pour l’annonceur (MillwardBrown en a également fait la démonstration l’an dernier), ce dernier ne se laisse pas si facilement convaincre à sauter dans le train.

A tel point qu’en 2015, les éditeurs de magazines américains y sont allés d’une initiative révolutionnaire : la Print Magazine Sales Guarantee. Les membres de la fédération de magazines américaine MPA offre aux annonceurs la possibilité de récupérer de l’argent ou de l’espace publicitaire si leur campagne magazine n’engendre pas des ventes en hausse.

Cliquer et acheter

Pour ceux qui ne sont pas convaincus du lien causal entre les publicités magazine et le ROI, le média magazine va encore un cran plus loin en proposant des modes publicitaires qui visent très directement la vente et qui les positionnent comme canal de vente.

Nous en voyons souvent des exemples en ligne. Pensez au webshop qu’exploitent bon nombre de titres magazine. D’une part, il peut être mis à profit pour proposer des produits en ‘co-branding’. D’autre part, le webshop devient de plus en plus souvent un canal de vente pur et dur pour les annonceurs. Chez Sanoma, on dénombre ainsi deux initiatives qui sautent aux yeux. Shedeals propose des promotions sur des vêtements, des accessoires, des bijoux, des voyages, toutes sortes de billets, et cetera, tout en bénéficiant de l’autorité que dégagent les marques féminines en portefeuille. Le lien étroit entre la marque média (qu’il s’agisse de Flair ou de Femmes d’Aujourd’hui) et le produit ou service proposé est toujours bon pour plus de ventes.

Parmi les exemples de collaborations encore plus étroites entre le titre et la marque qui annonce/vend, relevons Flair Shop. Quiconque visionne une séance photo en ligne, peut cliquer sur l’icône d’un caddie et directement acheter le produit de son choix. Flair Shop emboîte ainsi le pas au webshop Net-a-porter, qui a commencé à présenter ses produits dans un magazine en ligne.

De vins à des croisières

L’e-commerce aide le média magazine à faire le lien en ligne avec la vente, mais cela ne signifie pas que le print n’offre pas les mêmes possibilités. Bien au contraire. En à peine quelques années, par exemple, Roularta s’est forgé une solide réputation en matière d’actions activantes. Vins, croisières, voire produits d’assurances sont annoncés et proposés via le print. Des publicités print activantes y débouchent directement sur des ventes.

Ensuite, il y a bien sûr les plus-produits. Ce qui à l’époque a commencé comme un outil marketing (épargnez et achetez, pour un petit supplément, un produit avec votre magazine), s’est transformé aujourd’hui en de la vente pure (payez X euros de plus pour votre magazine et recevez un produit). Livres, CD et DVD sont de loin les catégories les plus actives. Des marques comme Disney, Studio 100 ou Warner Bros en retirent en tout cas un ROI solide, mais ça représente aussi un solide coup de pouce pour l’image de la marque magazine en question.

Durant les prochaines semaines, nous vous entretiendrons régulièrement – sur magazinemedia.be – de ces manières de générer des ventes grâce au média magazine. Vous pourrez vous attendre à des cases et des exemples.

Sur le même sujet: