Post-truth : « Tout le monde sent bien qu’on dépasse les bornes, mais comment rectifier le tir ? »

Pour la deuxième année consécutive, MAGnify sera clôturé par un débat autour d’un thème actuel. Cette année, les projecteurs seront braqués sur les fake news et apparentés. Le modérateur de service est Danny Devriendt (IPG/Dynamic). Il nous livre, en primeur, son regard en la matière.

WEMEDIA_logo_Magnify

En savoir plus sur ‘Post-truth’ ? Venez à MAGnify 2019, le 3 octobre. Inscrivez-vous via MAGnify.be

« La Terre est plate », tel est cette année le thème de la Sofa Session qui clôturera MAGnify. C’est un sujet brûlant qui engendre un tas de phénomènes marginaux et sur lequel se penchera un panel soigneusement sélectionné de spécialistes média.

Le modérateur de service est Danny Devriendt, Managing Director d’IPG/Dynamic, un homme présentant une vision large sur les évolutions qui marquent notre métier. Il situe pour nous l’approche qu’adoptera la table-ronde. « On voit apparaître une série de tendances qui soulèvent des questions. Comment faire face à la manipulation de l’opinion publique et aux fake news ? En soi, il y a le droit à la liberté d’expression, mais parfois on voit vraiment des cas de manipulation et de mystification. Quelle est la part de responsabilité des médias traditionnels en la matière ? Et celle des médias sociaux ? En outre, l’information ‘authentique’ a toujours plus tendance à disparaître derrière un paywall. Ne risque-t-on pas alors de voir l’information se muer en kaviar pour les ‘happy few’ ? »

Flat Earth Society

Voilà donc bon nombre de questions auxquelles la Sofa Session tentera de répondre. Il est en effet exact qu’en quelques années à peine, nous nous sommes mis à vivre des temps turbulents, marqués par un énorme impact des médias et de la communication. Pourtant, selon Devriendt ce type de situation est de tous les âges. « Je me souviens toujours que, pendant que je rédigeais un rapport sur une session du conseil communal d’Ostende en tant que jeune journaliste, je ne cessais de me mettre la pression en pensant au motard qui attendait impatiemment, dit-il. « Celui-ci devait pouvoir rallier la Forelstraat à Gand, à 19h45, pour y remettre la disquette contenant mon article à la rédaction du journal Het Volk. J’ai dû me battre pour convaincre la rédaction en chef de la plus-value de la numérisation et d’Internet. L’essor des médias sociaux a également provoqué une révolution : soudain, les consommateurs ont pu ventiler leur opinion devant un large public et les bonnes causes ont eu voix au chapitre. »

Pourtant, Devriendt se fait du souci : « La force et la puissance de la manipulation sont énormes. Dans certains cas, ce n’est ni plus ni moins que de la démagogie. Justement parce que la manipulation s’opère à une si grande échelle. Moi-même, je suis par exemple la page Facebook de la ‘Flat Earth Society’. Ça me fait rire, mais les gens qui s’en occupent y croient vraiment. Ils sont très sérieux. C’est effrayant. » Du coup, plus besoin d’expliquer le titre de la Sofa Session…

Post-truth

Le Managing Director d’IPG/Dynamic se rend compte que pour les médias, cette époque ‘post-truth’ représente un fameux défi. « Tout le monde ressent qu’on dépasse désormais les bornes », dit-il. « Cependant, comment rectifier le tir ? En tant que média, vous pouvez démontrer qu’un politicien ment 400 fois par jour, mais c’est bien sûr son bon droit. On sent pourtant bien que nous sommes aux prises avec nos valeurs essentielles. Mais en fait, tout le monde est un peu responsable. Un des instigateurs de cette situation est la majorité silencieuse. Si celle-ci se rebellait, le problème serait bien moins important. Je ne parle alors pas seulement du lecteur silencieux, mais aussi du journaliste silencieux, et de l’annonceur silencieux. »

N’hésitez pas, inscrivez-vous sans plus attendre ici (www.magnify.be) et rejoignez-nous le 3 Octobre à CC De Factorij à Zaventem.

Découvrez les autres interviews MAGnify :