Qu’en est-il… de Sahra Marly ?

Le 5 avril, les nouveaux lauréats du StuMPA seront annoncés (pour la 10e fois déjà !). L’occasion rêvée pour vérifier ce qu’il advient des lauréats précédents. Sahra Marly a remporté un Silver en 2015. Aujourd’hui, elle est Graphic & Web Designer.

A lire aussi : Qu’en est-il… de Simon Pyson et Maxime Siquet ?

Tout comme Maxime Siquet (link), Sahra Marly a étudié à l’ESA Le 75. En 2015, elle s’est adjugée le Silver StuMPA avec une campagne pour Think Pink:

Ce fut pour elle une belle expérience. « J’ai appris qu’il est important d’ouvrir les yeux sur les possibilités en termes de médias, mais aussi sur ce que la publicité a à offrir en soi », dit-elle à ce sujet. « La publicité ne doit pas nécessairement servir un objectif commercial. Elle peut aussi aider à faire connaître des organisations non gouvernementales. Comme Think Pink. Pour ensuite inciter les gens à soutenir de bonnes causes.

Le print n’est pas mort

Néanmoins, Sahra Marly n’a pas poursuivi dans la voie publicitaire. Du moins, pas en tant que créative publicitaire. « Je me sens toujours plus attirée par le côté graphique, plus que par la création de campagnes. »

Aujourd’hui, elle est surtout Web Designer, notamment en tant que freelance dans différentes agences .Cela ne signifie toutefois pas qu’elle se détourne du print. « Que du contraire », dit-elle. « Certains aspects du print – comme son aspect tactile – sont inégalables en ligne. Le print n’est pas mort. » Selon ses propres dires, il est dommage de penser qu’aujourd’hui la publicité serait plutôt digitale.

Dixit une spécialiste du Web…

Sur le même sujet :