Qu’en est-il… des anciens lauréats du StuMPA ? – Maxime Siquet

Le 5 avril, les nouveaux lauréats du StuMPA seront annoncés (pour la 10e fois déjà !). L’occasion rêvée pour vérifier ce qu’il est advenu des lauréats précédents. En 2014, Maxime Siquet s’était adjugé le Silver. Il vit et travaille aujourd’hui en Sicile.

Qu’en est-il…des anciens lauréats du StuMPA ? – Simon Pyson

Il représentait l’ESA Le 75 et a marqué les esprits avec un pochoir pour MNT.

Maxime Siquet évoque le StuMPA avec beaucoup de satisfaction : « À l’époque, le fait de devoir respecter un briefing extérieur à l’école, de devoir réaliser un projet print sortant de l’ordinaire et de le décliner en numérique, pour finalement réaliser une vidéo créative pour défendre mon projet, m’a permis de réaliser un projet plus poussé et complet. C’était très intéressant. »

Il enchaîne : « C’était une belle expérience, et une chance à l’époque de pouvoir participer aux Lions. Voir ce qui se fait de meilleur dans le milieu de la pub, ça ouvre l’esprit et vous rend plus créatif. »

Palerme

En ce moment, pourtant, Maxime n’est pas un créatif. Du moins, pas à temps plein. Il vit et travaille actuellement à Palerme, en Sicile. « Trouver du travail ici, ça n’est pas facile », dit-il. « Voilà pourquoi le design n’est pas mon activité principale. Je suis toutefois toujours actif et j’ai, entre autres, produit les visuels pour l’événement #WeNeedYouth2016, organisé par le Centre d’Action Laïque à Bruxelles. »

Il espère toujours un jour pouvoir travailler comme designer à plein temps. « En fait, les Lions de Cannes auraient été l’occasion idéale pour y arriver. J’aurais pu m’y présenter en tant que team en compagnie de Thierry Massaux (aussi un diplômé de l’ESA Le 75 et lauréat du Gold StuMPA, ndlr.) et partir à la recherche d’un boulot. Mais à l’époque, ça ne rentrait pas dans nos projets de vie. »

Curieux de savoir s’il on le verra encore à l’œuvre en Belgique…

A lire aussi :