Raphaël De Andreis (Havas Media) : « Le moment est venu de défendre la ‘biodiversité’ des médias »

[Via Mediaspecs] Ce jeudi 5 septembre se dérouleront à Paris les Rencontres de l’UDECAMl’association des agences média en France, qui seront l’occasion pour le secteur de s’interroger et de s’engager pour contribuer à la réinvention de l’environnement média. Quelques jours avant cette grand-messe qui réunit toutes les agences et tous les annonceurs, Raphaël De Andreis, président de l’UDECAM et chairman et CEO d’Havas Village France, partage déjà son point de vue sur le paysage média et sur la nécessité d’une diversité des médias.

« La diversité des médias et des solutions technologiques mérite, aujourd’hui plus que jamais, toute notre attention. Et nous, agences médias, avons une responsabilité. Celle d’accompagner et d’expliquer à nos clients, les marques, que de la diversité naît la différenciation, et au final leur performance. »

« Dans la nature, la monoculture crée des rendements spectaculaires à court terme, mais elle épuise les sols et est de plus en plus gourmande en eau et en palliatifs. Il en va de même pour les médias et leur distribution. »

Une nouvelle phase

« Les sauts technologiques de ces dix dernières années, notamment avec l’arrivée des plateformes, sont spectaculaires et ont permis l’éclosion de « nouvelles espèces » en matière de média – les pure players, par exemple -, le développement de nouvelles communautés à grande échelle, ainsi qu’une diversité d’opinions. Mais aujourd’hui nous devons entamer une nouvelle phase. Il faut remettre du bon sens dans le système, rééquilibrer les relations pour « protéger » notre écosystème et avec lui une certaine harmonie économique, et disons le démocratique. »

« Non, tout ne se vaut pas. Un journaliste ou un scénariste n’est pas un influenceur par exemple. Dans un cas, une marque s’expose à côté d’un contexte éditorial de haute qualité répondant à des standards précis, et dans l’autre elle flirte avec un « personnage digital » portant un regard très personnel et totalement subjectif sur le monde. Les deux ont de la valeur, mais pas de même nature. Le rédactionnel est un allié stratégique dans le temps, tandis que le second est un accélérateur puissant. Les deux construisent la performance du quotidien. »

Source : MediaSpecs