Re-evaluating Media : ce qu’on peut mieux faire en Belgique

Les magazines augmentent la considération de marque chez les consommateurs, suscitent des réactions positives et font en sorte que vos annonces soient vues. C’est ce que nous retirons avant tout de l’édition belge des résultats du rapport Re-evaluating Media. Sur tous ces points, il est question d’une grave sous-évaluation des magazines par les annonceurs et les agences média.

WEMEDIA_logo_MagnifyN’hésitez pas, inscrivez-vous sans plus attendre ici (www.magnify.be)
et rejoignez-nous le 3 Octobre à CC De Factorij à Zaventem.

 

Il apparaît que sur deux des quatre attributs majeurs d’un média publicitaire, les magazines réalisent de bien meilleurs scores au niveau de la démonstration des performances que dans les têtes des décideurs publicitaires. Ce qui frappe aussi dans le rapport, c’est la surestimation constante des médias de publicité digitale. Dans ce sens, les résultats belges ressemblent à s’y méprendre aux conclusions britanniques (lire plus ici).

A l’exemple de cette édition britannique, Ebiquity s’est basé sur le même modèle pour mettre sur pied une étude belge, en collaboration avec l’UBA et avec l’appui de diverses organisations média : d’une part une analyse des preuves sous forme d’une étude et de cases, d’autre part des interviews sur le marché des décideurs en matière publicitaire.

Nous avons mis ci-dessous des résultats particulièrement significatifs pour les magazines:

Graph Overall weighted score 2- Ebiquity Belgium

Graph Increases brand consideration 2 - Ebiquity Belgium

Graph ROI - Ebiquity Belgium

 

Graph Triggers emotional response - Ebiquity Belgium

Graph Gets your ads noticed - Ebiquity Belgium

Graph Is brand safe and transparent - Ebiquity Belgium

Dans les interviews, Ebiquity a aussi interrogé les décideurs publicitaires sur l’avenir des médias en Belgique. Aux yeux des annonceurs et des agences, quels sont dans les années à venir les défis et les opportunités majeurs ?

  • L’accélération de la digitalisation. Par rapport à cette tendance, la Belgique a encore un retard à rattraper.
  • L’estompement des frontières entre médias ‘traditionnels’ et numériques, ce qui fait que les annonceurs se voient offrir le meilleur de deux mondes.
  • Un grand défi réside dans une meilleure mesure des campagnes en ligne et une méthodologie cross-média pour combiner les ROI off- et on-line.
  • La créativité sera plus importante que jamais.
  • Les sociétés média doivent continuer à proposer des contenus et potentiels locaux et mieux exploiter les connaissances locales.

Comme l’avait déjà démontré l’UBA dans une étude propre (lire plus ici), en Belgique aussi il est question d’une surestimation des vertus des médias numériques et sociaux pour la publicité. Au Royaume-Uni, le professeur en publicité Mark Ritson a conclu : « They don’t care about the data ». Prenons cela à cœur chez nous et ne nions pas tout bonnement l’évidence. Dans l’intérêt d’une publicité efficace.

Source : Re-evaluating Media: The Belgian Edition

A lire aussi :