The Makers of Magazines : Thierry Hottat, Produpress

La force tranquille des magazines réside dans la sérendipité

Derrière chaque magazine et site magazine se cachent souvent des dizaines de collaborateurs et presque autant de fonctions différentes. Au sein de la régie, il y a par exemple un responsable marketing. Chez ProduPress, il s’agit de Thierry Hottat, un homme qui depuis près de 20 ans mange, boit et respire du magazine.

 » Le papier est un magnifique produit ! Il suffit d’en évoquer l’histoire, le processus de production de la création de magazines : le journalisme, la mise en page et puis l’impression.  » Thierry Hottat est clairement un grand fan du produit qu’il aide à commercialiser.  » Ajoutez à cela la fonction unique des périodiques : la détente, le divertissement, mais tout en informant et inspirant « , surenchérit-il.  » A mon avis, la force tranquille des magazines réside dans la sérendipité : la découverte de choses que l’on ne recherche pas nécessairement. J’ai ça tout le temps avec les magazines. Dans un magazine de voyage, on trouve une destination à laquelle on n’avait jamais pensé, dans un titre féminin, de nouveaux tuyaux sur comment pallier à tel ou tel problème de beauté.  »

D’emblée, il fait le lien avec l’information automatisée et le ciblage prédictif, qui, sur base d’algorithmes, permettent de proposer l’actualité ou les publicités pouvant intéresser le lecteur. Dans la foulée, on fait moins de ‘découvertes’… Du coup, il identifie tout le tintouin autour de la sécurité de marque et du ‘fake news’ comme un des grands avantages du média dans un contexte publicitaire.  » Par définition, dans un magazine, l’information est vérifiée par un professionnel et on ne trouvera sans doute pas d’environnement de marque plus sûr « , dit Hottat.  » Les publicités font partie intégrante de l’expérience de lecture.  »

Souligner la force des magazines

Cela fait maintenant 7 ans que l’homme – qui est fan d’Idéat, de Trends-Tendances, de MM et de Pub – est chargé du marketing vers le marché publicitaire chez ProduPress, après être passé par de Persgroep et Sanoma. Sa mission principale ? Mettre en exergue la force des magazines dans un plan média.  » Aujourd’hui, l’offre est gigantesque et il s’agit de convaincre les jeunes annonceurs et planners des atouts du print. Car ceux-ci existent toujours, comme en témoignent l’audience CIM ou le CPM.  »

 » En fait, un responsable marketing doit surtout chercher à savoir ce que veut un annonceur « , dixit Thierry Hottat.  » C’est pourquoi les études sont tellement utiles. Nous venons de publier notre étude ‘Car Buyers’, ce qui permet d’avoir des discussions très intéressantes avec les annonceurs et les agences média sur les enseignements, les tendances, etc. Je dois surtout écouter et comprendre. Et ensuite, concocter la bonne solution.  »

Evoluer vers une marque

Cette solution, elle se situe souvent dans la réflexion de marque à laquelle se livrent de plus en plus souvent les magazines. Il en va de même chez ProduPress.  » L’online ne peut certainement pas être une copie de ce qu’on fait sur papier « , s’explique Thierry Hottat sur la philosophie.  » Là où le papier offre de l’inspiration, le Web doit proposer plus de profondeur et surtout se focaliser sur l’information pratique. Passer d’un magazine à une marque implique cependant bien plus que le seul lancement d’un site Internet. Les événements aussi ont un rôle à jouer. Parce que c’est comme ça qu’on se rapproche le plus de son public. Fin septembre, nous organiserons pour la première fois un event à l’occasion duquel nos lecteurs pourront tester des SUV de plusieurs marques. Nos journalistes y donneront des exposés. Voilà comment, désormais, nous jouons aussi notre rôle – aider les gens à choisir la bonne voiture – sur un terrain totalement neuf…  »

portrait Thierry Hottat

 

Thierry Hottat

Responsable marketing

ProduPress

 

 

Envie de lire plus ?