Surfez sur

WeMedia

3 milliards de vidéos par mois – la suite

FIPP INSIGHT VIDEO REPORT – part 2
Lisez la premiere partie de ce post ici

Une décision de principe importante en matière de production vidéo concerne la longueur. La grande question est de savoir quelle est la longueur idéale pour chaque type de contenu (information, divertissements, éducation, etc.). Aujourd’hui, l’information est généralement proposée dans des vidéos de 1 à 3 minutes. Les vidéos  » comment faire  » typiques (tutorials) durent un peu plus longtemps : 3 à 5 minutes. Il existe toutefois aussi une offre d’épisodes de type TV qui peuvent durer plus de 30 minutes. En règle générale, plus l’écran est grand, plus la vidéo peut être longue.

GrafiekLe contenu vidéo dit  » premium  » (de plus d’une heure) est surtout consommé sur des téléviseurs connectés à Internet, et beaucoup moins sur tablette (-4 x) et smartphone (-10 x). Les abonnements vidéo (e.a. Netflix) connaissent un véritable essor. On visionne le plus souvent des vidéos de courte durée (1 à 3 minutes), tandis que les vidéos de 10 minutes et plus obtiennent le meilleur score au niveau de la durée de vision totale. Conclusion : la longueur de la vidéo doit être adaptée au type de contenu. Toutefois, si les spectateurs sont vraiment intéressés, ils n’y voient aucun souci à investir de leur temps.

Le Other Screen Monitor du CIM révèle qu’en Belgique 6,1 % de la vision TV passe par les nouveaux écrans. Ce pourcentage est en progression. Le laptop est le deuxième écran le plus utilisé, suivi de l’ordinateur fixe et du smartphone (tous les deux à 50 %), puis de la tablette (41 %).

Dans les années à venir, la visionde la vidéo sur tablette et smartphone ne cessera de croître, dixit des sources comme eMarketer et Ooyala. On prévoit que dans quelques années, les smartphones et les tablettes généreront 50 % du temps total de vision.

Selon le CIM, en Belgique les vidéos (et/ou fragments d’émissions TV) en ligne sont le plus souvent visionnées sur des sites vidéo spécialisés, quel que soit l’écran utilisé. Ces derniers devancent ainsi les sites d’information, les réseaux sociaux et les sites de chaînes TV. La consommation d’applis comme Yelo ou Stievie est encore limitée.

Quel contenu est populaire ?

grafiek 2_2

Il n’est sans doute pas surprenant de constater que pour les smartphones l’information vient en première position. Comme nous l’avons déjà annoncé, il s’agit aussi souvent de vidéos plus courtes, pouvant être facilement visionnées en cours de route.

Cependant, la préférence pour le contenu vidéo varie de génération en génération. Il est en tout cas certain que plus on est jeune, plus on est enclin à visionner des vidéos en ligne. Les  » Millennials  » les regardent deux fois plus que les  » Babyboomers « . Seules les vidéos d’information sont plus souvent visionnées par la Génération X.

grafiek 3_1

La génération plus jeune a une préférence pour la comédie et l’humour, suivis de la musique et des  » comment faire « . Chez les 30 à 50 ans, c’est la comédie qui vient en première place, suivie de  » comment faire « , de clips de musique, d’éducation et d’information.

Ce qui est sur c’est qu’une vidéo en ligne doit être interactive et engageante, à l’inverse de la TV traditionnelle consommée passivement.  » They don’t want TV on the Web. They want something they feel a connection to, therefore, what they will share with their networks « , dit Inga Thordar, Front Page Editor chez bbc.co.uk.

Quand visionne-t-on des vidéos ?

Il y a des différences entre le week-end et les jours de semaine, ainsi que par  » device « . Au niveau mondial, le pic de la vidéo desktop pendant le week-end se situe autour de 16 heures, pour ensuite diminuer. Pour la vidéo mobile, c’est totalement différent, puisque sa consommation augmente pendant la journée jusqu’à environ 22 heures, et ce tous les jours de la semaine. L’utilisation tablette s’amplifie tout au long de la matinée, connaît un creux l’après-midi et une pointe en soirée. Ce cycle se répète tous les jours.

Tendances publicitaires

La vidéo est le mode publicitaire numérique qui croît le plus rapidement. On s’attend à ce qu’elle continue à croître d’année en année (de 24 %, jusqu’en 2018) à un rythme presque similaire que celui de la publicité mobile (23 %), ce qui mondialement entraînera un doublement de la part. Ceci se fera au détriment d’autres modes de publicité numériques, tels que search, display et les petites annonces.

La publicité vidéo est marquée de prix supérieurs à ceux, par exemple, de la publicité display  » premium « , ce qui reflète la valeur d’attention supérieure. C’est encore plus vrai pour les sites de contenu de première qualité, tels que ceux des marques magazines et d’information. L’exemple cité dans ce contexte est celui de The Telegraph en Grande-Bretagne, qui chaque semaine produit 250 vidéos.

Le rapport FIPP a été élaboré en collaboration avec World Newsmedia Network (WNN) et regorge de graphiques et tableaux pratiques tirés d’études des quatre coins du globe (surtout des Etats-Unis, bien sûr). En outre, il propose toute une série de dossiers et d’exemples. Le rapport vidéo est le premier dans la série World Media Trends.

Vous pouvez télécharger le rapport complet ici 

Print Friendly, PDF & Email