Surfez sur

WeMedia

7 tendances en matière de contenu et publicité mobiles

Chaque jour, nous consultons 150 fois notre GSM, dixit Brechtje De Leij d’IceMobile. Soit toutes les cinq minutes quand nous sommes éveillés. Notre vie toute entière semble exclusivement se dérouler sur notre téléphone mobile…

Lors d’un exposé pour le Groep Publiekstijdschrijften aux Pays-Bas, De Leij a fourni une série de conseils et tendances intéressantes. Si elle admet que gagner de l’argent via le mobile n’est pas (encore) si évident que ça, il y en a un qui prouve que c’est bel et bien possible : Facebook. Entre-temps, le chiffre d’affaires publicitaire du mobile a grimpé à 73 %. Avec des annonces engageantes, du contenu sponsorisé et des publicités vidéo, Facebook propose à d’autres éditeurs un portefeuille au fonctionnement intéressant dont on peut tirer des enseignements précieux, dit-elle.

Si le contenu est encore toujours roi, de nos jours il se voit tout de même forcé de partager le trône avec le contexte.  » Tout à coup, à cause du contexte, on se met à jeter un tout autre regard sur le contenu. Le contexte, avec ses possibilités, rend le contenu attrayant.  »

cartoon

Tendances en matière de contenu mobile
 » Si l’on mise de façon judicieuse sur le mobile, on peut offrir une expérience de contenu ultime au consommateur obsédé par le mobile.  » Les tendances en mobile selon Brechtje De Leij :

1. Content Cards
Les ‘content cards’ ou cartes de contenu peuvent très bien être rendues réactives (ce qui donne aussi un meilleure SEO) et sont faciles à intégrer à d’autres endroits, tels que des sites Web ou des applis.

Les cartes se prêtent aussi à merveille à la publicité native grâce aux possibilités de ‘call-to-action’ (achetez maintenant, abonnez-vous, aimez, etc.).

2. Contenu contextuel
En fonction de l’endroit, du moment, de la température, des contenus différents peuvent être montrés. Citons, en guise d’exemple, l’appli NU.nl qui pour couvrir les événements locaux fournit une actualité ou des informations régionales basées sur la localisation.

Le contenu contextuel peut aussi s’articuler autour du moment, par exemple en publiant un autre type de contenu durant le week-end ou en soirée : des  » longreads »  pendant le week-end, davantage de contenus visuels et de résumés le soir pour l’iPad.

3. Publication sur applis / plates-formes de tiers
Publier du contenu en dehors de son propre canal, ou  » cross-app « , en ajoutant un bouton Whatsapp, share ou en intégrant du contenu via Snapchat Discover. Et bien sûr Facebook. Facebook Paper existe depuis quelque temps, mais ce qui est nouveau ce sont les  » articles instantanés « , du contenu étant montré dans l’appli Facebook de façon native. Neuf organisations d’information, dont The New York Times, NBC News, la BBC et BuzzFeed, le font déjà. Le contenu se charge plus rapidement, l’expérience est meilleure et il y a évidemment l’audience Facebook et le partage des revenus.

4. Utilisez l’OS –  » today notifications « 
De plus en plus, les applis vont se retrouver en arrière-plan, et le contenu est mis à disposition en portions maniables avec un call-to-action intégré. Comme les  » today notifications  » sur l’iPhone.

5. Utilisez l’OS – notifications interactives
Le même principe vaut pour les messages  » push  » : on ne doit même plus ouvrir une appli pour  » liker  » quelque chose ou livrer un commentaire. Netflix dispose déjà de notifications où l’on peut directement choisir, depuis la notification, soit de  » visionner « , soit de recevoir  » de plus amples informations « . Les applis vont donc de plus en plus opérer intelligemment depuis l’arrière-plan et nous présentent des portions de contenu sur un plateau d’argent interactif.

6. Utilisez l’OS – Siri / Google Now On Tap
Pour des entreprises comme Google et Apple, il est capital de faire du smartphone l’assistant personnel intelligent. Elles aident aussi les médias à mettre à disposition du contenu de façon judicieuse et au moment opportun. Tout ce qu’il faut faire en tant qu’éditeur, c’est adapter son appli en fonction.

7. Expériences  » cross-device  »
On voit s’ajouter de plus en plus d’appareils connectés et autres gadgets : vêtements, montres, appareils domestiques, tous intelligents. Ceux-ci n’auront pas ou peu d’interface utilisateur et mesurent et transmettent notamment des données à votre smartphone, qui collectionne, interprète et présente toutes ces données.  

Aujourd’hui déjà, le consommateur choisit l’interface la plus adaptée à l’endroit et au moment. A l’avenir, la diversité et l’omniprésence en la matière ne feront qu’augmenter : je souhaite recevoir une notification sur ma smartwatch, voir un itinéraire sur  mon système de navigation, je veux pouvoir  » airplay  » une vidéo vers ma smart TV, etc… Un contenu doit donc être configuré pour de nombreuses interfaces différentes si l’on veut toucher le consommateur d’aujourd’hui et de demain.

Un dernier conseil :  » Utilisez donc d’autres applis et plates-formes, et faites en sorte qu’en mettant en place une jolie expérience, vous établissiez le contact – direct – avec le consommateur. Qu’il se mette à suivre votre marque, qu’il clique vers vous, se mette à partager votre contenu. Veillez à ce que les consommateurs deviennent vos ambassadeurs de marque, vos fans… et vous vivrez une année 2015 gagnante.”

Le texte complet de la présentation se trouve ici (uniquement en néerlandais)

Et la présentation ici