Surfez sur

WeMedia

A venir : un monde sans publicité (selon P&G)

L’inventeur de la publicité moderne telle que nous la connaissons encore aujourd’hui, voilà le qualificatif que l’on peut donner à Procter & Gamble. Le premier ‘soap’ (qui, du coup, a donné son nom au phénomène) fut une initiative du plus grand annonceur au monde (jusqu’il y a peu). Aujourd’hui, cette même société FMCG annonce la fin de la publicité. Les marketeurs doivent impérativement se mettre à réfléchir à  » un monde sans publicité « , dixit Marc Pritchard, Chief Brand Officer.

A lire aussi : Steve Goodman, Group M : ” Nous devons retrouver un équilibre entre les médias numériques et établis “

Les jours de la publicité sous sa forme familière sont comptés, a dit Pritchard lors du séminaire CES 2019 sur la technologie consommateurs. Conjuguée à la diffusion rapide d’outils de blocage publicitaire et au fait que les consommateurs se détournent des émissions linéaires, l’apparition d’environnements sans publicité toujours plus nombreux fait qu’on peut parler d’une tendance claire et nette.

L’interaction avec les consommateurs passera bien plus souvent par des solutions et des produits intelligents, qui sont amenés à prendre une place bien plus centrale dans l’expérience. Des relations et des liens directs peuvent ainsi être forgés entre la marque et son utilisateur. Les marques de P&G, comme Oral-B et Olay, s’en inspirent déjà pleinement en établissant une connexion directe avec des plateformes numériques et en personnalisant l’offre.

Selon Pritchard, cela cadre mieux dans la vision de l’entreprise, qui veut abandonner le marketing de masse en faveur d’une construction massive de marques one-to-one. Cela rendra finalement la publicité obsolète, dit-il. Le focus des éditeurs de magazines sur les sources de revenus non publicitaires s’en voit une nouvelle fois complètement justifié et devrait, par tous les moyens, être accéléré et développé davantage.

Source : WARC

Sur le même sujet :