Surfez sur

WeMedia

Après les bloqueurs de publicités, voici désormais les bloqueurs de paywalls

Les ‘adblockers’, on connaît ça depuis quelques années déjà. Ce sont eux qui ont fait que les éditeurs ont de plus en plus souvent le regard tourné vers les revenus des lecteurs. Quid cependant si cette source de revenus peut aussi être ‘piratée’ ? C’est là qu’entrent en scène les ‘paywall blockers’.

A lire aussi : Ce modèle publicitaire va-t-il sauver le journalisme libre ?

Ces dernières années, avec plus d’un quart des surfeurs qui utilisent un bloqueur de publicités, les sites Web du média magazine et d’autres médias en ligne n’ont pas eu la vie facile pour développer un modèle d’affaires rentable, et le maintenir à flot.

Il n’est donc pas illogique qu’ils aient toujours davantage cherché leur salut dans les revenus générés par les lecteurs. Dans ce contexte, les paywalls étaient (et sont) une solution idéale : ils permettent, en toute flexibilité, d’ouvrir ou non l’accès au contenu aux surfeurs. Ceux-ci peuvent payer par article, par mois ou par an ou se voient offrir l’accès numérique comme partie intégrante de leur abonnement (print + on-line).

Comme les surfeurs prennent un malin plaisir à contourner les nouvelles techniques et technologies en ligne, il s’avère que ces paywalls non plus ne sont pas infaillibles. ‘Paywall blockers’ est un terme générique pour toute technique permettant de contourner les paywalls.

On peut bloquer de différentes façons

Il est difficile d’évaluer le nombre d’utilisateurs de ce type de techniques, justement parce qu’elles sont si diverses et qu’elles ne requièrent pas toujours un outil, contrairement aux adblockers.

Même si ces outils existent bel et bien. Un navigateur comme Firefox (utilisé par 20 à 25 % des surfeurs) dispose d’un add-on sur lequel il suffit de cliquer. On s’attend à ce que d’autres navigateurs y aillent aussi de leur propre ‘truc’ en la matière.

D’autres techniques sont l’ouverture d’un article dans une ‘fenêtre de navigation privée’ ou l’utilisation du site Web Outline pour lire un article.

What’s next?

Les éditeurs doivent surtout faire attention à l’utilisation d’outils. Contrairement à l’autre technique, il s’agit là d’une démarche entièrement automatisée pour contourner les paywalls. Il suffit d’un clic pour que les paywalls ne semblent plus exister.

Il existe toutefois aussi une solution à ce phénomène : amener votre abonné à se connecter à chaque fois qu’il souhaite consulter du contenu (et donc ne pas inviter le navigateur à ‘retenir’ un identifiant et un mot de passe). Mais bon, en ces temps de ‘service design’ et de convivialité, ce n’est peut-être pas la meilleure solution…

La façon de contrer les bloqueurs de paywalls semble être celle où les éditeurs parviennent toujours à garder une petite longueur d’avance et partent à la recherche de nouvelles méthodes de sécurisation au moment où la méthode existante n’est plus suffisamment efficace.

Ils peuvent bien sûr aussi prendre en considération d’autres moyens. Peut-être qu’un abonnement n’est plus en phase avec notre temps, mais qu’une donation l’est (lire aussi : Les éditeurs belges s’inspirent de leurs collègues étrangers).

Source : Whatsnewinpublishing.com

A lire aussi : 

Print Friendly, PDF & Email