Surfez sur

WeMedia

Art Director’s Words : Guido Packolet

Sans Art Director, pas de magazine. C’est aussi simple que ça. Magazinemedia.be interroge quelques-uns des meilleurs art directors du pays sur leurs opinions et leurs exemples. Cette fois, c’est au tour de Guido Packolet, Art Director de Knack.

Quel est en ce moment votre magazine favori et pourquoi ?

Esquire. Joliment conçu, très contemporain, belle photographie et plein d’idées et de points de vue sympas. L’équilibre entre le sérieux et l’humour aussi est au point.

Quelle page, rubrique ou couverture magazine est la plus belle jamais réalisée et pourquoi ? bloomberg-businessweek-cover-2012hhh

La couverture ‘Bang head here’ de Bloomberg Businessweek. Extrêmement simple, mais fantastique comme idée.

Quelle est votre formule de mise en page secrète ?

Une bonne concertation avec les journalistes, afin que votre mise en page soit déjà réglée avant qu’ils ne commencent à écrire.

N’allez pas chercher trop loin. Parfois, une solution facile est la meilleure.

Et parachevez en beauté, pour que le magazine procure au lecteur un sentiment agréable et de qualité.

Quel est pour Knack le rapport idéal entre le texte et l’image dans une double page ?

Knack est un magazine axé sur le texte. De temps à autre, nous tentons néanmoins de surprendre avec une grande image forte pour capter l’attention du lecteur.

Les espaces blancs :  » jamais assez  » ou  » il y a des limites  » ?

Les espaces blancs s’utilisent de façon réfléchie. Exagérez, et ce sera aussi ennuyeux. Utilisez-les donc là où cela se remarque par le lecteur.

 » La direction artistique pour le digital ne diffère en rien de celle du print  » : d’accord ou pas d’accord ?

Il s’agit d’une approche totalement différente de celle du print. Dans le cas d’éditions digitales, il faut tenir compte d’une série de choses supplémentaires. Ainsi, une bonne navigation, convivialité et rapidité sont essentielles. On a aussi le loisir de pouvoir exploiter l’interactivité, la vidéo, l’audio, les boutons et le stop-motion.

Quelle est la différence majeure au niveau du lay-out entre un titre grand public et un magazine de niche ?

En fait, il y en a peu. Il s’agit d’autres publics cibles, mais l’essence de la création de magazines est la même : surprendre en image, par la forme et à travers le récit, susciter des émotions et créer une mise en page claire qui soit agréablement lisible pour la cible.

Quelle est à vos yeux l’évolution graphique la plus importante de ces dix dernières années ?

L’essor des magazines sur tablette. Nous sommes toujours nulle part dans ce domaine, mais ce sera bel et bien l’avenir proche.

Quelle sera l’évolution la plus importante dans les dix années à venir ?

Préparer intensivement les magazines à la publication numérique. Les magazines seront lus à l’écran. Dans ce contexte, la convivialité et la rapidité seront déterminantes pour l’esthétique. Les magazines numériques seront en outre totalement différents des magazines imprimés : les délais et les dates de parution disparaissent, ça devient un processus permanent et les e-magazines doivent aussi fonctionner sur tout type d’appareil. Passionnant, et un véritable défi !

Guido Packolet

AD de Knack

Looking for more Art Director’s Words ?