Surfez sur

WeMedia

Auto Bild fournit des leads

L’Allemand Auto Bild est un phénomène. L’enseigne, qui au départ n’était qu’un titre magazine, connaît aujourd’hui un tas de magazines dérivés  et est présente sur à peu près toutes les plate-formes imaginables.  Avec à la clé des chiffres d’audience hallucinants. Aux dires de l’éditeur, toute croissance future proviendra de… leads.

 » Auto Bild est né en 1986 comme titre magazine. Aujourd’hui, c’est une marque multiplateformes et multicanaux.  » En deux phrases, l’éditeur Hans Hamer résume l’évolution qu’a connue Auto Bild en 30 ans. Le fait que l’enseigne a su ‘profiter’ de la renommée de son frère quotidien Bild a sûrement aidé, mais ramener son succès à cela serait bien trop réducteur. Aujourd’hui, en effet, Auto Bild est présent dans 32 pays et connaît un tas de dérivés.

Là où la  » marque de base  » se focalise sur les nouveaux modèles automobiles et fournit des informations pratiques au lecteur à l’achat d’une voiture (tests comparatifs, aperçu des prix, …), les titres dérivés creusent un aspect automobile spécifique. Il existe ainsi une dizaine de titres secondaires avec des noms ronflants comme Auto Bild Klassik et Auto Bild Tuning. Hans Hamer en sort un du lot :  » Le segment des  voitures classiques est en plein essor. Nous organisons donc des rallyes spéciaux et décernons des prix.  »

Dans le domaine numérique aussi, la marque fait partie du peloton de tête. Non seulement avec le site Web – proposant un canal vidéo très populaire (Autobild.tv) et adapté à chaque appareil – mais également avec la version du magazine pour iPad. Autre fait marquant : les abonnés bénéficient d’encore plus d’avantages : accueil dans un VIP-lounge, réductions, entrées et bonus exclusifs leur sont offerts.

Hans Hamer conclut :  » Auto Bild est leader du marché sur chaque canal. Rien qu’en Allemagne, nous touchons 6,5 millions de lecteurs par mois et nous comptons mensuellement 12,3 millions d’utilisateurs, toutes plates-formes confondues. Ces dix dernières années, l’audience de la grande famille Auto Bild a quasi doublé.  »

L’éditeur entrevoit encore et toujours des opportunités de croissance :  » Il ne s’agit plus de contenu et de publicités « , dit-il.  » De plus en plus souvent, nous nous posons la question de savoir comment générer des leads et les fournir aux marques et distributeurs automobiles. Notre business devient un business transactionnel et dans les années à venir cela générera un chiffre d’affaires croissant. «