Surfez sur

WeMedia

Chief Editor’s Words : Eric Cloes (Je bâtis, tu rénoves-Je vais construire)

Pour comprendre ma passion pour les magazines, il est utile de connaître mon parcours. Je ne suis pas journaliste de formation mais architecte. Il m’aura fallu quelques détours avant de finalement atterrir chez Je vais Construire & Rénover. Lorsque j’y suis arrivé en 2006, on ne trouvait à la rédaction personne disposant d’une connaissance et d’une expérience dans le domaine de la construction. L’expertise que j’ai accumulée comme architecte et auprès d’entreprises de construction m’a énormément aidé dans le choix d’un positionnement. La direction m’a donné carte blanche, ce que j’ai énormément apprécié. Et cela a indubitablement fait grandir mon envie.

Celle-ci a encore été stimulée en 2014 lorsque Roularta a acheté le magazine concurrent Tu Bâtis Je Rénove. Alors que beaucoup imaginaient que nous allions fusionner le titre sous la bannière Je vais Construire & Rénover, nous avons au contraire beaucoup travaillé à son positionnement qui est à présent très complémentaire à celui de Je vais Construire & Rénover. Qui s’adresse également aux architectes et aux autres professionnels et est donc à la fois un magazine B2B et B2C. Notre nouveau magazine offre juste un peu plus d’informations pratiques et vise les gens qui assument eux-mêmes une partie d’une construction ou d’une rénovation.

Nest est aussi un magazine qui je parcours avec beaucoup d’intérêt. Je trouve leur évolution très intelligente. La fusion de Spijs & Drank avec le magazine du Boerenbond leur a valu de gagner un lectorat très fidèle. Ils construisent un très puissant magazine de niche. Je rêve d’un trajet identique.

Dans le processus de construction apparaissent souvent des problèmes entre les clients et les professionnels. Mais ils peuvent le plus souvent être ramenés à des problèmes de communication. J’aimerais faire de nos deux magazines des plateformes de communication qui aideraient chacun (tant le maître d’œ“uvre que le contractant) à parler le même langage.

A l’étranger, Idéat me séduit énormément. Le titre a un positionnement très fort, avec un focus sur l’architecture qualitative et le design. Je vais Construire & Rénover va certainement évoluer en ce sens. Le digital est également une dimension à laquelle nous donnons de plus en plus d’importance. Actuellement règne au sein de notre rédaction une très heureuse harmonie entre le magazine et le site web. Celui-ci est le prolongement des magazines : nous y présentons davantage de photos de reportages, des nouvelles, un agenda, de nouveaux produits… Mais le site réfère également aux magazines et contribue au gain d’abonnements. C’est une très belle complémentarité et grâce à celle-ci, je n’ai aucune crainte par rapport à l’évolution digitale. Au contraire, au meilleur est le site, au meilleur est le magazine.

En réalité, tout réside dans la cohérence que vous apportez à la construction d’une marque. Si vous ne réussissez pas à faire de votre magazine une véritable marque, celui-ci devient un produit blanc et la seule manière de le maintenir en vie est de le vendre à prix réduit. Un bel exemple de cette manière d’envisager une marque est le nom Tu Bâtis Je Rénove. Bien que les noms des deux magazines se ressemblent énormément, nous avons décidé de le maintenir. Quelque part il a une légitimité, alors qu’avec un nouveau nom, il aurait falli recommencer à partir de zéro.

L’avenir ? Je l’envisage avec beaucoup de confiance en ce qui concerne les magazines de niche. Ils traitent la matière en profondeur et sont complémentaires au site web, où l’on trouve essentiellement des textes courts. En ligne, on lit tout seul, alors que l’on construit ou rénove une maison en couple. On doit pouvoir discuter, partager, tout envisager ensemble, et dans ce cadre, un magazine est idéal.

Eric Cloes, Rédacteur en chef Je vais Construire & Rénover et Tu bâtis Je Rénove

Sur l’étagère, je m’empare toujours … des livres d’architecture.

J’écoute …  souvent du blues pendant les longues heures que je passe au volant.

Je suis jaloux de … rien. Ce n’est pas dans mon tempérament ; j’essaie de concrétiser ce que je souhaite.

Je suis étonné du fait que notre société n’apprend toujours pas mieux de son passé.

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs-en-chef ?

Greg Lievens (TV Familie & Blik)

Kristine De Vriese (Royals)

Anne Vanderdonckt (Plus Magazine)

Frederik De Swaef (Story)

Famke Robberechts (Goed Gevoel)

Alain Devos (Autowereld)

Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

Jacques Sys (Sport Magazine)

Danny Ilegems (Humo)

Mia Van der Auwera (Libelle)