Surfez sur

WeMedia

Chief editor’s words : Sophie Delaugère (Top Santé)

L’avenir est aux marques en général, et tout spécialement en ce qui concerne les magazines. Aujourd’hui, nous devons dynamiser nos marques, et cela passe naturellement par l’ensemble des canaux de communication. Qu’il s’agisse de projets numériques, d’événements, d’éditions spéciales, tout est bon à expérimenter.

Mais une chose est sûre dans cette évolution : l’ADN du magazine doit figurer dans tout ce que l’on entreprend. Pour Top Santé, je peux synthétiser cela dans le soin apporté à la qualité éditoriale. En effet, c’est cela qui garantit notre crédibilité auprès de notre cible. Et qui dit crédibilité, dit pérennité.

Dans ce dispositif plurimédia, le magazine constitue pour ainsi dire la plaque tournante de la marque. Il donne une impulsion, une direction et une énergie à toutes nos autres activités. Après tout, Top Santé est encore et toujours la marque magazine la plus lue par les femmes en Belgique francophone.

Concrètement, nous publions des hors-séries thématiques, des suppléments santé qui sont diffusés gratuitement dans les pharmacies. Chacun d’eux constitue à sa façon un service supplémentaire et complémentaire rendu aux lecteurs. Par ailleurs, le volet numérique est en plein développement. La première étape consiste à enrichir le site de dossiers spéciaux pour les lectrices belges. Il est également important d’être présent sur les réseaux sociaux, et d’offrir des applications mobiles. En France, nous sommes déjà bien engagés dans cette voie. En Belgique, nous sommes en plein développement sur ces nouveaux médias. D’autre part, notre déploiement de marque passe aussi par l’événementiel. En tant que partenaire de petits et grands événements, comme La Parisienne (course féminine de running) en France, et de salons prestigieux, comme le Salon Life en Belgique, nous avons la chance de pouvoir entrer directement en contact avec nos lectrices : c’est pour nous une expérience très enrichissante et pour elles l’occasion d’être associées plus étroitement à leur magazine préféré.

Quels sont les titres qui m’inspirent ? Je trouve que les newsmagazines ont bien su tirer leur épingle du jeu en termes de diversification.En France, je pense aux marques  » Le Monde  » et  » Le Figaro  » . Ces grands quotidiens ont réussi à conserver leur identité tout en étant devenu incontournables sur les autres médias. Ils sont parvenus à composer un tout cohérent.

Plus près de Top Santé, la marque  » Elle « , autre magazine français, peut revendiquer des extensions très intéressantes.Je pense notamment à leurs conférences annuelles autour de la condition féminine.

Pour conclure, je tiens à souligner que notre ambition est désormais de consolider et de poursuivre notre déploiement pluri-média, mais tout cela dans le respect des valeurs de la marque. Chez Top Santé, nous nous efforçons de suivre une ligne éditoriale claire. «  Choose your battles « . Le risque d’éparpillement est en effet très grand. Toute innovation doit apporter une valeur ajoutée à nos activités et rester fidèle à la mission que Top Santé s’est assignée : être un  » compagnon  » pour ses lectrices. De cette façon, nous espérons mériter encore bien longtemps leur confiance.

Sophie Delaugère, Directrice de rédaction de Top Santé

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs en chef ?

Willem Asaert (Ambiance Culinaire)

– Jean-Luc Cambier (Moustique)

– André Lafère (Gael Maison)

– Nadine Lejaer (Télépro)

– Eric Cloes (Je bâtis, tu rénoves – Je vais construire)

– Kristine De Vriese (Royals)

– Anne Vanderdonckt (Plus Magazine)

– Frederik De Swaef (Story)

– Famke Robberechts (Goed Gevoel)

– Alain Devos (Autowereld)

– Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

– Jacques Sys (Sport Magazine)

– Danny Ilegems (Humo)

– Mia Van der Auwera (Libelle)

– Greg Lievens (TV Familie & Blik)

– Britt Guetens (La Maison Victor)

Print Friendly, PDF & Email