Surfez sur

WeMedia

‘On n’engage les Millennials que par voie numérique’ et d’autres mythes démystifiés

Sur ce site, nous nous intéressons souvent aux Millennials. A juste titre d’ailleurs, car à court terme les vingtenaires et trentenaires actuels seront responsables de la majeure partie des dépenses, formant ainsi une cible marketing de choix. En outre, les Millennials constituent la première génération véritablement numérique et ils passent plus de temps sur Internet et les appareils mobiles que quiconque. Le choix d’une stratégie média  » digital only  » semble alors évident, mais est-ce bien judicieux ?

Une étude récente sondant les Millennials conclut que ceux-ci ne forment pas un groupe homogène et qu’ils sont bien plus  » vieux jeu  » dans leur utilisation média qu’on voudrait bien le croire. Sans doute les marketeers devront-ils quelque peu revoir leur copie concernant ce groupe intéressant et rééquilibrer leur mix média en fonction du comportement réel. Nous évoquons 3 affirmations, 3 mythes devant impérativement être démystifiés pour ouvrir la voie vers une stratégie efficace.

Mythe N° 1 – Les Millennials ignorent le print

Les Millennials aussi ressentent que le print est plus vrai, plus réel que le monde virtuel. Les contenus sur papier stimulent davantage le cerveau que les contenus digitaux, révèle une étude fMRI. Par conséquent, les Millennials remarquent plus rapidement les messages commerciaux en print que les campagnes numériques. 49 % d’entre eux se munissent même de coupons lorsqu’ils se rendent au magasin (source : Customer Focus) et ils se servent tout autant de modes de communication papier comme le direct mail, les encarts publicitaires et les catalogues. Cette cible n’est donc pas tellement  » digitale « , mais plutôt multicanale. Un mix média équilibré est dès lors à sa place.

Mythe N° 2 – On n’engage les Millennials que par voie numérique

Nous osons supposer qu’il est bien connu que le temps investi n’équivaut pas à l’engagement. Cela vaut aussi pour les Millennials. Plus de la moitié d’entre eux indiquent qu’ils ignorent les e-mails et la publicité digitale, et 45 % fait de même pour les messages texte mobiles. Les achats sur base des/via les médias sociaux restent aussi en retrait par rapport aux attentes (respectivement 10 % et 1 %). Par contre, les Millennials peuvent être retrouvés dans des environnements numériques plus que quiconque, mais les toucher et les engager, c’est une toute autre affaire.

Mythe N° 3 – Les Millennials aiment dépenser de l’argent

Ce groupe est plutôt attentif aux coûts : 49 % des Millennials en font un sport de voir combien ils peuvent économiser. Ils s’y appliquent en se servant de coupons papier et numériques et de programmes de fidélité. Ils s’informent aussi surtout par le biais d’encarts publicitaires, de sites et de catalogues. Il apparaît que les Millennials sont sensibles aux offres et réductions les plus diverses.

En guise de conclusion, nous pouvons affirmer que les Millennials déterminent eux-mêmes, de façon très appuyée, quels messages commerciaux ils consomment et quand ils le font. La flexibilité et la satisfaction immédiate des médias numériques les attirent, mais le print s’avère toujours être un moyen très efficace pour vraiment toucher les Millennials.

Source : Target Marketing 

Print Friendly, PDF & Email