Surfez sur

WeMedia

The Makers of magazines : Katherine Keirens

Goed Gevoel Ladies Fair » Les événements évoquent le mieux l’expérience autour de votre marque magazine  »

Les médias magazines sont le fruit du travail d’une rédaction et d’un département graphique, mais dans les coulisses des dizaines d’autres profils apportent eux aussi leur pierre à l’édifice afin de le rendre solide et durable. Prenons l’exemple de Katherine Keirens, active au sein de de Persgroep Publishing depuis plus de 20 ans (souvent pour des magazines) et depuis quelques années, en tant qu’Event Manager, responsable – entre autres – de la Goed Gevoel Ladies Fair.  » Je travaille pour tous les médias, mais je suis toujours contente de pouvoir mettre sur pied un événement pour des magazines.  »

Katherine Keirens constate clairement que les événements organisés par le groupe média répondent à  un réel besoin.  » On rassemble des gens dans un monde qui devient toujours plus digital et dans lequel tout doit toujours aller plus vite. Les gens cherchent à véritablement s’échapper de leur zone de confort. Vivre cela ensemble a le don de créer des liens. A chaque fois, je suis épatée de voir que les magazines sont capables de provoquer cela.  »

 » En outre « , dit-elle,  » on stimule tous les sens de ses lecteurs et ça n’est possible qu’avec des événements.  »

Les exposants obligés d’offrir une expérience

La Goed Gevoel Ladies Fair, qui chaque année a lieu au début du printemps à Flanders Expo, est le fleuron du département événementiel.  » En 2016, nous avons accueilli quelque 10.000 visiteurs « , raconte Keirens.  » Tous les ans, les chiffres visiteurs sont en hausse. Nous parvenons clairement à réaliser notre ambition, qui est de renvoyer tout le monde chez soi avec de bonnes sensations.  »

La Ladies Fair est conçue comme étant ‘plus qu’un salon’.  » Notre point de départ est l’univers de la femme, notre lectrice, et nous travaillons autour des piliers de notre magazine : la beauté, la cuisine, le bien-être et la santé « , précise Katherine Keirens.  » Nous offrons la possibilité de faire du shopping, mais chaque partenaire sur la Goed Gevoel Plaza est obligé, à son tour, d’offrir une expérience à la visiteuse.  On peut donc s’y rendre pour vivre un tas de workshops et autres expériences. Quiconque ne souhaite pas délier les cordons de sa bourse, doit aussi pouvoir y vivre une agréable journée.  » L’accès à l’événement est d’ailleurs payant (les lectrices bénéficiant d’un tarif réduit).

Rarement avec des agences

Le département événementiel de de Persgroep Publishing travaille aussi pour les journaux et les sites du groupe et compte 3 collaborateurs, en plus de Katherine. Outre le responsable de l’équipe, Stefan De Jonge, il y a aussi deux personnes qui s’occupent de la coordination de tous les événements sponsorisés  (pensez, par exemple, à la présence de Humo lors des festivals).

Au total, la cellule organise quelque 50 à 60 événements par an, de la Ladies Fair aux Story Awards, en passant par les sessions de team building de de Persgroep Publishing.  Fait frappant : dPP  travaille rarement avec des agences événementielles.  » Ce qui me manque chez eux, c’est la compréhension de la marque et l’affinité pour celle-ci « , conclut Keirens.  » Quand on le fait soi-même, on est en mesure de beaucoup mieux surveiller la marque.  »

Envie de découvrir d’autres makers ?