Surfez sur

WeMedia

Wavemaker sonde la résilience des consommateurs

Savez-vous quel type de résilience s’applique à vous ? Wavemaker Allemagne a étudié les différentes façons qu’ont les consommateurs de gérer les conséquences de la crise et de ne pas se laisser déboussoler par le chaos et l’incertitude. ‘Keep calm and carry on’, soi-disant. Cette résilience peut fort bien être une dimension dont vous feriez bien de tenir compte dans votre communication.

A lire aussi : Les annonces liées au corona enregistrent un taux d’attention supérieur de 9 %

Sur base de l’étude, l’agence distingue quatre typologies de gens différentes. Pour trouver le bon ton dans la communication en temps de corona, il est bon de savoir auquel de ces types s’adresse votre marque. Vaut-il mieux appliquer la stratégie ‘Ego-tivity’, ‘New Solidarity’, ‘Eventification’, ou plutôt ‘Binge-capism’ ?

Ego-tivity : plus de temps pour soi

Nombreux ceux sont qui, maintenant que tout le monde est davantage chez soi, profitent du temps pour réaliser des objectifs personnels et assouvir des besoins propres. On acquiert de nouvelles aptitudes, on redécouvre de vieilles passions, on réfléchit à la vie ou on se fixe de nouvelles priorités. Dès aujourd’hui, 43 % des gens aimeraient par exemple manger plus sainement et vivre la vie de manière plus consciente.

Pour ce groupe, YouTube est un canal important. Les marques qui proposent des contenus pertinents sur la plateforme peuvent donc se mettre en évidence de façon positive. Selon Wavemaker, cela vaut surtout pour les catégories de l’alimentation, des services financiers, des assurances, du sport/du plein air, des médias/de l’édition, de la beauté et de l’IT/des ordinateurs.

New Solidarity : soutenir ceux qui aident et fêter les héros

Les gens dans ce groupe sont centrés sur la nouvelle solidarité. Ils se préoccupent (davantage encore) de leur congénères et soutiennent activement des initiatives comme #achetezlocal et les salves d’applaudissements pour le personnel soignant. 38 % des répondants font des emplettes pour un tiers ou bénéficient justement de l’aide d’autrui. Les marques qui s’adressent à ce groupe pourraient soutenir des réseaux et initiatives de soutien et mettre en exergue dans leurs campagnes des comportements positifs et héroïques. Outre les services financiers, cela vaut par exemple aussi pour les produits bio, la vente au détail, l’automobile, le luxe et les voyages.

Eventification : amusez-vous et faites du mieux que vous pouvez

Voilà, en résumé, l’attitude qui prévaut au sein de ce groupe. Pour exemplifier les comportements qui en découlent, citons les concerts de salon, les parties Zoom et les défis sur les réseaux sociaux, comme #museumfromhome ou #playaparttogether. Les marques peuvent s’en inspirer pour développer leur propre événement. Ici, ce sont surtout les marques dans les catégories des jeux, de la télécommunication, des produits FMCG, de la cosmétique, de la musique, du divertissement, de la mode et du sport qui sont pertinentes.

Binge-Capism : la distraction au moyen de contenus gratuits et d’autres possibilités

Le binge et un phénomène qui n’est pas nouveau, mais pendant le confinement on s’y adonne plus que jamais. On se gave de séries sur Netflix, de vidéos courtes sur TikTok, mais aussi de contenus d’actualité. Les gens cherchent activement à se divertir du COVID-19 (lisez aussi ici la chronique de Jorrit). C’est ce que démontre l’augmentation des ventes de magazines (lire plus ici) et la consommation accrue d’applis de streaming vidéo (+25 %). Les marques que veulent exploiter ce groupe peuvent rendre l’accès aux contenus moins cher, voir gratuit, ou encore offrir de la data ou de la capacité réseau. Les catégories les plus évidentes sont les médias, les services de streaming, les télécoms, les boissons alcoolisées, les snacks, le fastfood et les services de livraison à domicile.

Source: Horizont

Sur le même sujet :

Print Friendly, PDF & Email