Surfez sur

WeMedia

WeTransfer :  » Dans l’ère numérique, l’effet de surprise confère une belle longueur d’avance aux magazines. « 

Lorsque WeTransfer engage quelqu’un de la trempe de Rob Alderson (précédemment The Guardian, Financial Times, BBC.com) pour devenir Chef du contenu, il n’y a pas de doute que la société d’envoi de fichiers en ligne prend le contenu très au sérieux. Nos collègues bataves de MMA ont accueilli Alderson à l’occasion de leur Mag Inspiration Day (organisé en collaboration avec NVJ).  » WeTransfer, c’est plus qu’envoyer des fichiers d’un point A à un point B. Il s’agit du processus créatif. Dans le but d’aider les gens à créer des choses dans le monde dont nous estimons qu’elles sont importantes.  » C’est ce qui explique aussi l’existence du magazine digital et imprimé WePresent.

Car comme le souligne Alderson, pour avoir de nouvelles idées les gens s’inspirent surtout de discussions entre amis, de livres et de magazines. C’est ce qui ressort d’une propre étude réalisée auprès de plus de 10.000 utilisateurs issus de 143 pays. Dans ce cadre, les répondants se sont vu soumettre 17 options.

Graph what most inspires new ideas 1

Et donc, la société en ligne qui compte 42 millions d’utilisateurs par mois, crée un propre magazine contenant des récits inattendus sur la créativité, conçus pour inspirer les utilisateurs. Cela s’inscrit parfaitement dans le prolongement de la façon dont WeTransfer se sert de notre écran d’ordinateur : comme d’un panneau numérique affichant toutes les 45 secondes une autre œuvre créative. Ce qui revient à 7 milliards d’images durant l’année écoulée.

Selon WeTransfer, un magazine est le meilleur média pour surprendre les gens.  » Nous connaissons tous cette expérience enthousiasmante qui consiste à tourner une page et être confronté à quelque chose dont nous ne savions pas encore que ça nous intéresserait. C’est là une belle avance que détiennent les magazines en cette ère numérique. C’est un des rares endroits où nous sommes encore capables de surprendre les gens.  »

En ligne, à cause des algorithmes on ne voit que ce qu’on connaît déjà et l’effet de surprise est absent, dit Alderson.  » Et c’est horrible pour les âmes créatives. On n’est plus stimulé et on cède à la paresse intellectuelle.  »

La mission de WePresent consiste dès lors à briser cela et, justement, à partager des récits inattendus sur la créativité, tels que des interviews avec un enseignant et une activiste. Comment se servent-ils de la créativité au quotidien ? Le contenu produit par l’équipe d’Alderson ne doit pas générer de ventes, mais a pour but de forger un lien avec les utilisateurs et de servir d’inspiration. Il est clair que chez WeTransfer, on a bien saisi la force de magazines…

Source : MMA, Frank.news

Sur le même sujet :