The Pioneer Woman : le magazine, l’aboutissement d’un voyage de conquête multimédia

D’un blog à un programme TV à un magazine. L’aventure de Ree Drummond se lit comme un rêve américain. Laissez-nous vous présenter : The Pioneer Woman !

Qu’il est plaisant que, de temps à autre, les choses se déroulent à l’envers. Ces dernières années, la quête des magazines avides d’une  » présence  » digitale de qualité n’a cessé de constituer un des défis majeurs du secteur. Parfois les choses se déroulent aussi tout simplement en sens inverse. De nos jours, ce qui à l’origine a commencé comme une initiative en ligne, se mue régulièrement en un produit papier.

Le site d’informations français Rue89 a récemment lancé son propre magazine du même nom. Aujourd’hui, celui-ci est logé à l’enseigne de l’Obs. Dans un tout autre ordre d’idée, il y a le magazine e-commerce Net-à-porter, qui avec Porter a publié une variante papier couronnée de succès.

Aux Etats-Unis, l’étoile montante dans ce domaine est Ree Drummond. Comme tant d’autres, elle a commencé par un blog axé sur la cuisine et sa vie privée. Son approche était toutefois tellement unique qu’elle s’est rapidement forgée une large audience. Résultat ? Son propre programme sur Food Network et, entre-temps, neuf ouvrages à son actif, dont cinq livres de cuisine.

Juste avant de lancer ses propres commerce, restaurant et boulangerie (et donc de faire le pas du média vers le retail), elle a encore considérablement élargi son approche multimédia par le lancement de son propre magazine. The Pioneer Woman Magazine (nommé d’après son blog) a paru pour la première fois en juin 2017 et a immédiatement été un coup dans le mille. Le titre n’était disponible que chez Walmart, s’y offrant une diffusion de pas moins de 250.000 exemplaires. Pour le deuxième numéro – paru en septembre –, le tirage a été augmenté à 500.000, le magazine étant aussi mis en vente chez une dizaine d’autres détaillants. Pas mal du tout comme stratégie de distribution…

Ce succès inattendu (l’éditeur, Hearst, a réimprimé le premier numéro après que la première édition se soit vendue comme des petits pains) est entièrement dû au fait que le magazine s’inscrit dans le prolongement du blog, de l’émission télévisée ET de la personnalité de Ree Drummond : toutes les recettes sont créées pour la famille, la façon désinvolte et amusante dont Ree se comporte, nappe le tout d’une sauce légère et le regard qu’elle permet de poser sur sa vie de famille ajoute un peu de piment supplémentaire.

Peut-être ferions-nous bien, en Belgique, d’examiner comment développer des magazines centrés sur des personnalités, version 2.0 ?

En quête de plus d’inspiration: