Surfez sur

WeMedia

Les poissons rouges surpassent les hommes en attention

les poissons rouges vs attention humaineC’est officiel : notre capacité d’attention est inférieure à celle d’un poisson rouge. Voilà une des conclusions d’une nouvelle étude Nielsen. Est-ce un problème ? Pour les annonceurs qui cherchent à ancrer leur marque dans les esprits d’acheteurs potentiels : certainement. Et aussi pour certains professeurs (lisez-le ici). Une question encore plus importante se pose cependant : quelle est la solution ?

L’érosion de la capacité d’attention est due au tsunami d’information incessant qui chaque jour nous submerge, ainsi qu’à la façon dont nous consommons l’information par voie numérique. La blague sur l’attention d’un poisson rouge a besoin d’être revue : aujourd’hui, il s’avère que sa capacité d’attention de 9 secondes est supérieure à celle de l’homme, qui n’est que de 8 secondes.

Du coup, l’attention est devenue une ressource rare. Quoi de plus beau, pour les marques, que d’être en mesure de déterminer exactement le pic d’attention des gens ?  D’exploiter ces moments où les gens sont bel et bien réceptifs à de nouvelles informations ? Nielsen a étudié la question à la demande de Taboola, utilisateur de BrainVu, une technologie basée sur le cloud.

‘Moments of Next’

À l’aide de biomarqueurs, on a déterminé le focus d’utilisateurs vidéo et de sites Web, ainsi que la nature de la connexion avec le contenu et la réaction émotionnelle (positive ou négative). Les chercheurs ont pu en dériver l’activité cérébrale liée à la vivacité émotionnelle, le stress et l’effort mental lié à l’émotion.

Il s’est avéré que les participants à l’étude avaient l’esprit le plus ouvert après avoir lu un article. Nielsen a baptisé de tels instants ‘moments of next’, lorsqu’une tâche vient d’être accomplie et que l’effort mental est inférieur à celui livré à d’autres instants. C’est justement à ces moments-là que les gens sont le plus réceptif à de nouvelles informations et expériences et que leur attention et leur réaction émotionnelle atteignent des sommets.

Graph showing peaks in attention at moments of next - Nielsen

Scroll feed fonctionne mieux

C’est donc là, à la fin d’un article, que se situent d’énormes opportunités pour les éditeurs et annonceurs, désireux de capter l’attention des gens. Cela fait belle lurette que les éditeurs s’en servent pour proposer de nouveaux contenus à cet endroit précis. L’étude révèle toutefois qu’un ‘scroll feed’ y fonctionne mieux que des articles proposés individuellement.

Le ‘scroll feed’ est une innovation utilisée par la plupart des plateformes de médias sociaux et ça n’est pas un hasard. Il s’avère que c’est la meilleure façon de pointer l’attention et l’implication émotionnelle des gens dans la direction d’autres contenus sur le même canal. Pendant les ‘moments of next’, il n’est en effet pas question d’interruption, jugée négative. En outre, les gens sont à la recherche de quelque chose de neuf.

Source : What’s new in Publishing

Sur le même sujet :