Actualités : les magazines jouissent de la confiance la plus élevée

Ça n’a rien d’inédit : ces dix dernières années, la façon dont nous consommons les actualités a changé du tout au tout. Tout porte à croire qu’il en ira de même pour les 10 années à venir. Aujourd’hui, le nombre de sources de nouvelles que consultent les gens s’élève déjà à 6,7. Dans la plupart des pays et pour la grande majorité des catégories d’âge (à l’exclusion des jeunes), la télévision trône toujours en tête, suivie d’Internet. Cependant, lorsqu’il s’agit de confiance, il ressort que les marques magazines se retrouvent tout en haut du classement.

Lire aussi : Le contexte média impacte la confiance de marque 

Même si 44 % des répondants dans l’étude britannique Ofcom récente déclarent consommer l’information via les médias sociaux, essentiellement via les ‘posts’, il ressort que 39 % seulement estime qu’il s’agit aussi là d’une source d’information fiable. Voilà qui vient confirmer d’autres études, dont l’Edelman Trust Barometer.  Le décalage entre l’utilisation des médias sociaux et la confiance qui leur est accordée pourrait être expliqué en partie par le comportement de la catégorie d’âge plus jeune (les 16 à 24 ans) : 82 % se sert des médias sociaux pour s’informer, mais, contrairement à la catégorie des 30+, on se pose moins de questions quant à la fiabilité.

Brexit et Trump-bump

Des chiffres comparables nous viennent d’un webinar d’eMarketer sur les Etats-Unis, où il s’avère que pas moins de 78 % des 18 à 49 ans consomment l’information via les médias sociaux. Les deux plus grandes plateformes, Facebook (46 %) et YouTube (43 %), sont toutefois aussi les plus controversées et ont même défrayé la chronique à plusieurs reprises cette année, suite à des problèmes de confidentialité, de fraude et de confiance. Cela n’a pas échappé au grand public et il est apparu (même avant Cambridge Analytica) que Facebook inspire peu de confiance, voire une grande méfiance (54 %). Comme le conclut eMarketer : « For consumers, context matters. »

eMarketer graph - trust in social mediaÀ l’image des Etats-Unis et de leur ‘Trump bump’ (une hausse de l’appréciation des médias d’information traditionnels), la Grande-Bretagne a sa débâcle du Brexit. Les médias sociaux n’ont pas joué un rôle fort brillant à l’amorce du référendum sur le Brexit et cela se reflète dans les chiffres de confiance. Par contre, 80 % se fie bel et bien aux magazines en tant que source d’information ; c’est là le score le plus élevé de toutes les sources d’info. Ça aussi, c’est en ligne avec d’autres études internationales, comme celle de Kantar.

Contenus de qualité

Outre la confiance, l’engagement du public magazine est lui aussi fort élevé, comme le démontre le rapport Ofcom. Les lecteurs estiment que les magazines leur offrent des contenus de qualité (82 %) et des analyses plus approfondies de l’information que n’importe quel autre média (84 %).En tant que contexte pour des messages publicitaires, le contenu de qualité de confiance s’avère être une condition préalable importante de l’efficacité.

eMarketer graph - positive resonse and trust advertising in contextLe terme ‘confiance’ apparaît dès lors aussi de plus en plus souvent dans les briefings que les annonceurs préparent à l’attention de leurs agences média (lire aussi :  » Group M : les annonceurs ont gravement sous-estimé les magazines « ) et nombreux sont ceux qui reconnaissent que le contexte est, ou devrait être, un facteur toujours plus important dans le choix média.

Sources: Magnetic, eMarketer, Ofcom

Sur le même sujet :