Smile ! Vous êtes sur Amazon (via les magazines)

Les magazines ont toujours été un allié de choix pour toute marque souhaitant introduire des produits. A l’heure où des magazines print font office de webshop, ce lien ne fera que se renforcer. Grâce aux SmileCodes d’Amazon, Hearst est le premier à avoir transformé ses marques magazines à succès Cosmopolitan et Seventeen en enseignes retail digitales. Par ici la monnaie !

Outre les magazines, aucun autre média ne fournit aux marques une aussi belle plateforme pour mettre en exergue leurs nouveautés produit, petites et grandes, auprès d’un public attentif et intéressé. Parfois, c’est même un motif essentiel poussant à l’achat d’un magazine ! La plupart des titres féminins ont dès lors créé des pages dites ‘de shopping’, dédiées à l’actualité des marques, testées ou non par la rédaction.

Amazon Smile in magazineAvec chaque innovation technique, le pas de la page magazine au webshop devient encore plus petit (lisez aussi : Oubliez le retail) et dans les magazines imprimés aussi, l’achat devient une question d’appui sur un bouton. Les SmileCodes d’Amazon ne sont ni plus ni moins que des codes QR gravés qui via l’appli renvoient directement à la page produit dans la boutique, mais ils offrent aux acheteurs potentiels la convivialité qu’ils recherchent. Amazon avait déjà lancé ces codes en Europe, mais leur visibilité s’est soudainement accrue maintenant que Hearst les intègre dans les grands titres féminins.

L’avantage pour les marques, c’est qu’elles peuvent continuer à exploiter l’expérience magazine ‘classique’ qu’elles recherchent et qui leur est nécessaire : l’attention pointue des lecteurs, l’environnement propice au storytelling et la qualité d’image du média. On y a simplement ajouté l’achat accessible et facile qu’offrent les médias numériques. Les marques qui aujourd’hui collaborent avec Cosmopolitan et Seventeen peuvent se servir de contenus natifs ‘shoppables’ combinés à de la publicité de marque dans les magazines, d’articles ‘shoppables’ et de récits sur les canaux numériques et sociaux.

Source : FIPP

Sur le même sujet :